:: Kii :: Sommets et plateaux :: Chemins escarpés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Into the wild. [Solo]

avatar
Or : 340
Métier : Mercenaire et Artiste
Sexualité : Hétérosexuel
Equipe : -Cyrano Taillemythes(Insécateur, ♂)
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 30 Juin - 1:58
Les mollets me tiraient, le souffle se faisait plus régulier, la marche plus hardie, l'oxygène plus rare. Oui, nous montions haut, très haut, dans les montagnes Kiioises, et, Chers Lecteurs, c'était loin d'être une partie de plaisir. Non, n'ayez crainte, ce passage ne sera pas rempli de plaintes, je vous l'assure. Il s'agissait simplement d'une retranscription, de l'exercice qu'était le gravissement de cette montagne, afin d'aiguiller votre imagination, et vos sens.

Ne montrant aucun signe de fatigue, Sieur de Taillemythe avançait, quelques pas en avance sur moi. Le chemin, escarpé, fin, glissant et étroit semblait plus praticable pour mon camarade, bien plus agile, et adroit que moi. Après plusieurs atroces, mais amusantes, durées de marche et d'escalade, nous venions de poser pieds sur un plateau, enfin. Je soupirai d'aise, et vins faire craquer ma nuque, lançant mes bras en l'air afin de m'étirer. Un peu de repos, nous l'avions bien mérité, n'est-ce pas, mes Précieux Lecteurs ? Ce temps de césure allait nous servir, j'allais pouvoir vous raconter pourquoi cette aventure, ou comment, Cyrano et moi, nous étions retrouvés à monter, de nouveau, les parois froides et robustes des fonds rocheux surplombant Kii.

C'était très simple, et vous alliez bientôt pouvoir en attester. Voyez-vous, suite à nos aventures avec le brave Tim, aux sources chaudes, Cyrano et moi avions décidé d'allonger un peu nos escapades à Kii, pour plusieurs raisons. La première, c'était bien sûr la différence culturelle, l'inspiration que je pouvais puiser ici était énorme, que ce soit par le biais de l'environnement, de l'air pur, et sain, de la fraîcheur, ou encore des muses de Kii, de sublimes créatures féminines, au corps aussi acéré que l'esprit, et aux talents multiples, et orientaux. La seconde, c'était par curiosité, j'étais très curieux, d'en apprendre plus sur ma patrie d'origine. Car je vous le rappelle, Humbles Amis, je fus adopté par les Whiterun, sans quoi, j'aurai vécu et grandi dans cette fraîche contrée. Renouer avec ma véritable famille ? Non, je n'en avais pas l'envie, ni l'intention. Les Whiterun m'avaient éduqué, élevé, et pris soin de moi comme un des leur, que ce soit Père, comme mes sœurs, Mari comprise. Puis, ces gens, ma "vraie" famille, il m'avait donné, ou vendu, alors me revoir ne leur plairait sûrement pas, je serais un rappel de leur lâcheté, de leur déshonneur, de leur avarice plus qu'une agréable surprise. Mais je m'égare, pardonnez moi, Amis Lecteurs, pour cette pointe salée. Je viens aux faits.


La raison de l'ascension du mont de Kii était très simple, nous traquions un pokémon. Oui, une chasse, c'était l'habit de pisteur, que Cyrano et moi avions enfilé, cette fois-ci. La créature semait des carnages dans les troupeaux, et les cultures, et les autochtones semblaient avoir du mal à rivaliser avec la bête. Une espèce qui m'était inconnue, mais qui semblait dangereuse. La prime était coquette, aucun mercenaire n'aurait pu refuser, s'il n'avait s'agit que de prime, mais le travail l'était moins. Outre la dangerosité potentielle de l'affreux monstre de Kii, il y avait tout un travail de pistage, et de recherches à effectuer, afin de mettre la main sur le dit Pokémon. Enfin, peu m'importait la difficulté, vous le savez, mes Braves. Ce que Godot voulait, c'était avant tout de l'inspiration, un haut fait, une aventure, afin de vous la conter ! La gloire, et le plaisir de la quête l'emportaient sur la prime, bien qu'elle ne fut point un contre-argument, loin de là.

La pause était terminée, et vous saviez la raison de tous ces écrits, il allait nous falloir continuer d'avancer, un peu au hasard, il était vrai, car je vous le rappelle: Cyrano et moi sommes artistes, et aventuriers, pas trappeurs.

Enfin, il y avait quelqu'un qui approchait, des bruits de pas résonnaient, interrompant la dissonante mélodie du vent s'engouffrant avec virulence dans les oreilles, fouettant et mordant nos visages dans la même occasion, sur ce plateau dénué de parois, parfaits boucliers naturels contre le soufflant. Ami, ennemi, humain, pokémon ? Aucune idée, nous n'étions pas trappeurs, rappelez vous. Mais nous étions prêts à nous défendre, s'il le fallait.


Merci Euri, pour le beau dessin. just right
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 438
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Sep - 16:34

 

Attention !


Des Pokémon sauvages apparaissent...



Une Rhinocorne Shiney ♀



Un Skelénox Normal ♂

Le terrible monstre ravageant cultures et troupeaux des Kiiois n'est autre que cette Rhinocorne à la carrure imposante. A côté d'elle, plus discret, flotte un Skelénox. Difficile de dire s'il la suit pour le carnage ou s'il est la cause de son agressivité. Quoi qu'il en soit, la Rhinocorne ne manque pas de lâcher un cri d'intimidation lorsque ses yeux tombent sur Amarante et Cyrano.


Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 340
Métier : Mercenaire et Artiste
Sexualité : Hétérosexuel
Equipe : -Cyrano Taillemythes(Insécateur, ♂)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Sep - 15:58
Un barrissement, puis une charge, lourde, et vorace. La terre avait tremblé, et le monstre était face à nous. L'assaut, esquivé par une roulade, durant laquelle j'avais sorti mon arme, se répéta. Ah, c'était bien le monstre de Kii. À peine debout, je sautais de nouveau, afin de rouler. Il faisait déjà si chaud. Mais point le temps de se plaindre. Cet énorme quadrupède rocheux brun se faisait accompagner. Son camarade lévitait à ses côtés, il ne semblait cependant point attaquer ensemble. Je ne connaissais absolument point cette créature, mais une chose s'avérait sûre, son masque me plaisait.

Il fallait frapper, mon preux Godot. Mais le bougre de rhino’ continuait à charger, inlassablement. Était-il inépuisable ? Pfeuh. Il me faudrait encore rouler. Là ! J’esquivai la charge d’un habile et vif pas chassé, risqué, comme essai, et je vins abattre mon arme sur la cuirasse brunâtre. Ma lame rebondit, et mes bras tremblèrent, des mains aux épaules. Désagréable sensation, triste réalité. Cette armure de roches, je ne pourrais point trancher à travers. Qu’en était-il de Cyrano ? Mon acolyte se positionnait, lui aussi, face à l’adversaire, mais pas totalement à côté de moi. Avait-il une idée de stratégie ?

Cette fois-ci, ce fut à lui d’être assailli par l’amas de roches brunes. Évidemment, ce brave sieur de Taillemythes était doué, il esquiva, sans peine, une charge si pataude et prévisible. Le rhinocéros freina puissamment, ce qui marqua le sol. Puis il se tourna, lentement, avant de préparer sa nouvelle attaque, tête baissée, corne en avant. Ses lourds pas firent trembler le plateau, et il manqua, encore Cyrano. Esquiver ses linéaires assauts était simple, mais pour abattre ce bourrin, la seule esquive ne serait point suffisante.

Une idée saugrenue, une autre, titilla mes pensées. Ce bougre n’était point bien grand, et très prévisible, pourquoi ne pas… Le chevaucher ! J’avais, après tout, toujours rêvé d’une monture. N’était ce point le moment parfait, pour cavaler de nouveau ? L’ennemi était lourd, pas bien grand. Je pourrais aisément… Il chargea de nouveau, wow, j’avais failli y passer, cette fois. Rester concentré. La cible fut Cyrano. Et le rhino ne s’en défit pas. La bête semblait… Simplette, et incapable de se concentrer sur une paire en même temps. Une chance pour nous. À proximité de mon brave camarade, je scrutai le moment opportun. Une occasion, et je bondis, hop ! Droit sur le dos de l’affreux, par chance, j’avais atterri sur une pierre plus ou moins plate, et rien ne vint empaler mon fondement. Je passai mes bras autour de la courbe, entre les deux pics arrondis de la crête dorsale du monstre, et je gainais mes jambes, au maximum, afin de rester en place sur cette boule de roc. Ne point se faire désarçonner. Je repensai à mes nombreuses courses de Galopa, contre mes sœurs, et Père, je savais monter. Mais un rhinocéros, ce n’était point un cheval ! Il beugla, plusieurs fois, puis commença à taper ses pattes au sol, avec frénésie.

Il tenta de secouer la tête, de se lever, sur ses pattes postérieures, de bouger tout son corps, en vain. Je comptais bien résister, et rester là, en attendant de trouver un moyen de le blesser. Ses mouvements faisaient cogner mon corps à ses plaques de pierre, et la douleur naissait. Beaucoup de bleus peindraient mon corps, surtout mes genoux. La confiance montait, mais l’idiot changea de stratégie. Plutôt que de se mouvoir, en vain, il se laissa glisser sur le flanc. Merde ! Vivement, je m’échappai de ma monture rebelle, qui vint s’écraser au sol, et rouler, sur le dos, de gauche, à droite. Saloperie. Un genou au sol, je me relevai, et fixai la bête, qui me semblait insensible. Comment faire, pour en venir à bout, avec nos seules lames ?

Un sifflement fendit l’air, dissonant avec la mélodie du puissant vent, puis un gémissement, et de lourds coups sur le sol. Le caillouteux recula, il geignait encore. Dans sa furie tranchante, Cyrano martela le dos de l’adversaire, à grands coups de pointes de faux. Le bruit sonnait différemment de celui de ma lame, quel stratagème utilisait ce brave sieur de Taillemythes ? Il tournait, et abattait successivement sa faux droite, puis son outil gauche. Tel un marteau contre un clou, il cabossait cette épaisse cuirasse. Fou de rage, l’ennemi chargea encore, n’était-il capable de rien d’autre ? Ce combat commençait à devenir lassant ! Une énième roulade, afin d’esquiver. Puis le même schéma, il tourna sur lui-même, afin d’ajuster sa nouvelle trajectoire, et trouver sa cible, moi, et frotta le sol de la patte, prêt à foncer. Durant ce court laps de temps, je pus remarquer qu’il manquait un œil à cette sale bête. Une épaisse paupière de rocs couvrait le globe de vision gauche de l’adversaire, et un liquide écarlate s’en écoulait. Ah, Cyrano, quel monstre il était. Une chance que ce bougre soit de mon côté. Malin, l’Insécateur restait dans l’angle mort du Rhino, quel sort lui réservait-il ?

Une nouvelle charge s’abattit vers moi. Ralentie. Est ce que ce foutu monstre commençait enfin à ressentir la fatigue ?! Peut-être. Quoi qu’il en fut, ce n’était point une raison pour baisser la garde, un coup de corne, et c’en était fini du brave Godot, ou de son fidèle Cyrano. Prudence, avant tout, l’esbroufe serait pour plus tard, Chers Lecteurs. Une autre idée, non-saugrenue cette fois-ci, mais plutôt digne d’un génie, s’immisça en mon esprit. Cette créature était stupide, c’était certain. Malgré tout, elle restait dangereuse, mais il s’avérait bien aisé, de prendre avantage de la stupidité ! Je ramassai quelques pierres, produites par les puissants coups de patte de notre invité. Je n’étais, je vous le rappelle, pas trappeur, mais en tant que bon artiste, j’étais doué en improvisation. Et d’une, et de deux, et de tro… Deux pierres avaient suffi, à énerver la masse, et à la faire charger. Je souris, et lui lançai le quatrième, et dernier projectile, qui rebondit sur l’imposante cuirasse de pierre. Une grande concentration, c’était ce dont j’avais besoin. J’inspirai profondément et… Là ! Je plongeai sur le côté, afin de rouler, expirant tout d’un coup. Avais-je réussi ? Probablement. Il n’y avait plus de traces du Rhinocorne sur le plateau. L’imbécile venait de passer par-dessus la troisième corniche ! Je me laissai tomber au sol, hilare, et épuisé. Un bruit sourd fit résonner mon siège de fortune. Dure fut la chute ! Je me laissai tomber, allongé sur le plateau. Mais ce foutu vent envoyait toute la poussière sur mon visage. Je dus donc me relever, et je me retrouvai nez-à-nez avec… !!! L’ALLIE DU RHINOCEROS. Surpris, je fis une roulade en arrière, et me relevai, en garde. Que voulait cet étrange être volant ? Quelques secondes s’écoulèrent et… il n’attaqua pas. Il se contentait de léviter, et me fixait. Je le fixai, moi aussi. Je ne comptais pas perdre face à lui.

… Le bougre, il était fort. Il n’avait point baissé le regard. Et il nous avait suivis, Cyrano et moi. Il ne semblait point hostile, et se contentait de léviter, tranquillement, derrière nous. Son masque m’intéressait, Chers Lecteurs, je le lui avais donc demandé, mais… Après avoir posé ses deux mains dessus, et tiré fort, rien n’était venu. J’en avais donc déduis qu’il était impossible de le lui retirer. Nous rentrâmes, en trio, au village, empocher notre prime. Les villageois eurent du mal à croire à notre réussite, puisqu’il n’y avait point de corps. Cependant, quelques jours plus tard, on eut vent d’une rumeur, un imposant Rhinocorne qui se serait écrasé sur une maison du village voisin. Et oui, c’était notre œuvre. Pas peu fiers, Cyrano et moi avions bombé le torse, en empochant la prime. Et le petit masqué avait fait de même.

Le soir, un festin fut fait, afin de fêter la mort de la bête qui sabotait les récoltes. Évidemment, nous en fument les principaux convives. Nous avions tué la bête, et nous étions en train d’assurer l’ambiance. Je grattai donc, comme à mon habitude, mon luth avec passion, pendant que Cyrano dansait. Notre squatteur semblait aimer la musique. Il lévitait en rythme, aux côtés de Cyrano. Il vint même saluer avec nous, prenant place sur la tête de Cyrano. Son corps était donc immatériel, intéressant… Et ainsi, Chers Lecteurs, sur une quête, et une fête, rudement menées, Cyrano et moi saluâmes ce beau peuple. Mon Cher Camarde de lame semblait encore plus dangereux, et mortel, avec ce « masque » sur la tête. Quant au fameux Masque, je n’avais aucune idée de ses intentions, et de s’il voulait nous suivre, ou non. Il était bien libre de faire comme bon lui semblait.



Spoiler:
 


Merci Euri, pour le beau dessin. just right
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 438
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Sep - 12:59

Bravo !


Fin du combat
Si la cuirasse et la force herculéenne du monstre annonçaient un combat difficile, sa stupidité ne lui a pas rendu service. Terrassée par l'ingéniosité d'Amarante et Cyrano, cette Rhinocorne ne posera plus de problèmes à personne.

Tu as utilisé l'objet : aucun.

Ton post combat fait 6764 lettres et le Pokémon adverse est décédé K.O.. Ainsi Cyrano Taillemythes gagne 6 niveaux + 2 bonus.

Tu peux aller Ici pour signaler le gain de niveau. N'oublie pas de mettre à jour ton Répertoire !



   

Bravo !


Début d'une amitié


Le Skelénox Niv. 13 s'est lié (?)

Le Skelénox a observé le combat en silence depuis un rocher, ne faisant aucun effort pour blesser le duo ou aider la Rhinocorne. Il semble désormais s'être mis en tête de suivre Amarante, pour des raisons mystérieuses qu'il vaut peut être mieux ne pas connaitre..

Tu as utilisé l'objet : Aucun.

Tu peux rajouter ce Pokémon à ton Créa-Répertoire.


Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Kii :: Sommets et plateaux :: Chemins escarpés-
Sauter vers: