:: Aros :: Centre de la Cité :: Avenue des Lanternes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Brade et la Gitane

avatar
Or : 150
Métier : Gitane ( Voyante )
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 11 Aoû - 18:07
Dans la rue des lanternes, l'air était plus chaud, et les bruits plus vivants. La gitane ne passait pas inaperçue. A chacun de ses pas, ses bracelets et colliers s'entrechoquaient, créant ainsi une sorte de mélodie particulière qui l'a rassurait. Ses bijoux faisaient parti d'elle, de son identité de gitane. Et puis, ce n'était pas particulièrement désagréable de voir les regards se porter sur elle.

Ses longs cheveux ondulés étaient couverts par un voile de couleur chaude, qui tombait sur ses épaules. Contrairement à d'habitude, la belle hispanique portait une robe longue, qui couvrait la majeure partie de son corps. Il fallait dire qu'à Aros, les nuits étaient bien plus froides qu'ailleurs. Enfin, c'était ce qu'elle pensait.

A côté d'elle, résonnait le bruit des sabots de Gringo sur le pavé de la ruelle. Celui ci marchait fièrement à côté de l'humaine, le torse bombée, comme s'il voulait montrer le lien qui s'était établi entre eux. Gringo avait les crins tressés, et le tour des yeux peints en rouge, avec de multiples motifs. Dolorès lui avait même donné une couverture sur son dos, pour le protéger du froid, même s'il n'en avait pas vraiment besoin. Le canasson aimait la gitane. Et cela se voyait.

Les yeux baladeurs, Dolorès admirait la vie de cette ruelle. Attirée par les musiques des tavernes, elle s'approchait parfois jeter un œil à l'ambiance de la salle. Après tout, peut être que ses danses allaient lui rapporter beaucoup ce soir. Encore fallait-il trouver le bon pub, le bon brade...
Dolorès soupira longuement, dépitée. Elle posa son regard ambré sur son montre, et fit un petit sourire. Sa main ornée d'une dizaine de bijoux vint se loger dans la crinière de Gringo, en une tendre caresse.

- Tu es beau tu sais ? Murmura-t-elle doucement.

Le poulain remua doucement la queue, appréciant ce moment de complicité. Qu'est ce que son humaine était gentille...  


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 315
Métier : Mercenaire et Artiste
Sexualité : Hétérosexuel
Equipe : -Cyrano Taillemythes(Insécateur, ♂)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Aoû - 0:40
Il n'y avait point à dire, malgré sa froide atmosphère, l'ambiance d'Aros était chaude. Je déambulais, de tavernes en tavernes, et me mettais au courant des faits, et autres rumeurs. Je me rendais initialement en ces lieux, où alcool et personnes se réunissaient, afin de gratter quelque peu mon luth, et gagner mon dû, ainsi qu'un début de renommée en Aros. Mais mon attention fut vite prise par autre chose. Un groupe de soûlards beuglaient, à la table derrière moi. Accoudé au bar, aux côtés de Cyrano, mon oreille se laissa happer par leur conversation. Je ne m’immisçais pas dans leur vie privée, c'était eu qui la déballait, à bien trop haute voix.

La discussion portait sur une femme, une étrangère, visiblement. Le premier dit à son sujet qu'elle était étrangement attifée, et qu'elle ne ressemblait en rien à une Arosienne, ou une quelconque autre de Scèmede. Le second rétorqua qu'il l'avait vue, et qu'il était sûr qu'il s'agissait d'une gitane. À ce mot, mes oreilles se détachèrent de la discussion d'ivrognes, devenue mine de préjugés probablement faux, et totalement dégradants, sur ces fameux gitans. Mes yeux étaient plein d'étoiles, et ma curiosité attisée à son maximum. J'avais lu beaucoup d'ouvrages, sur ce peuple nomade, adorateur de musique, et d'arts orignaux, et en rencontrer une représentante était une idée fort plaisante, Chers Lecteurs. Vous me connaissez. Sans crier gare, je déposai ce que je devais à l'aubergiste, enfilai mon katana, puis ma cape, et sortis. Je voulais trouver cette gitane.

Pister quelqu'un... Une mission qui s'annonçait difficile, surtout en pleine nuit. Oh, oui, mes Amis, n'oubliez point, comme moi, qu'en Aros, les gens dorment la journée, et vivent la nuit. En pleine nuit donc, où la foule grouillait, dans cette belle allée des lanternes. Je soupirai, et me creusai la tête, où commencer les recherches... Cling, cling. Un tintement, il retint mon attention. Le bruit continuait, et s'amplifiait. Ca approchait. Mes yeux s'accrochèrent à la source du son, et n'en décollèrent point. Un magnifique minois, une démarche pleine de grâce, des vêtements originaux, des bijoux qui cliquetaient dans tous les sens, et un bourrin qui marchait à ses côtés. Aucun doute, c'était la gitane ! Sans me faire attendre, je me précipitai vers elle, des questions plein la tête. Je voulais en apprendre plus sur son peuple, sur son art, sur elle, aussi, mais surtout, je voulais la faire danser sur ma musique.

J'apparus vivement devant la demoiselle, au moyen d'une acrobatie, qui avait pour but de retenir son attention. Je tirai ensuite mon cher instrument, me courbais afin de faire la révérence à cette magnifique créature, puis fit sonner mon très cher luth, avant de lancer :

-Salutations Mademoiselle. Je me nomme Godot, artiste et aventurier. Veuillez accepter mes excuses pour mon intervention, mais j'aimerais savoir si vous seriez intéressée par une prestation, en duo, avec moi, Ô humble étrangère.

Je me redressai ensuite, et vins plonger mes sombres yeux dans les clairs siens. Je ne montrais rien, mais j'espérai de tout mon être qu'elle accepte.


_________________


Merci Euri, pour le beau dessin. just right
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 150
Métier : Gitane ( Voyante )
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 17 Aoû - 16:57
Dolorès avait finalement tenté de pénétrer dans une autre taverne pour proposer ses services. Les hommes qui étaient accoudées au comptoir étaient tous ivres, et sales. Cela ne la dérangeait pas plus que cela. Mais l'un d'entre eux semblait violent, et la jeune femme ne voulait pas courir le risque de se faire tabasser par un homme saoul. Elle aurait peut être eut l'avantage, mais certainement pas de manière loyale. Un coup de poignard bien placé aurait pu sauver sa vie, mais à quel prix ?

Déprimée, la jeune femme continua son chemin dans les ruelles remplies de monde. Elle avait froid, et commençait à être agacée de ne pas pouvoir travailler. La danse avait au moins le mérite de la réchauffer, et ce n'était pas de refus dans ce genre de situation. Encore une fois, elle baissa ses yeux vers son compagnon. Sa main se réfugia dans son pelage chaud, et cela lui fit un bien fou. Elle comprenait pourquoi certaines personnes dormaient avec leurs monstres. Ils étaient une source de chaleur non négligeable.

Son regard glissa vivement sur un personnage fort intriguant. En une élégante et rapide acrobatie, il s'approcha d'elle. Dolorès crût premièrement à un homme de cirque, mendiant de l'argent tout comme elle. La gitane arrêta sa marche, et leva le menton, observant l'homme se mettre à genoux devant elle. Elle avait presque l'impression d'être supérieure à lui, et étrangement, cela lui plaisait. Après tout, être supérieure à un homme de manière générale était une véritable jouissance pour la belle des rues.  

Veuillez accepter mes excuses pour mon intervention, mais j'aimerais savoir si vous seriez intéressée par une prestation, en duo, avec moi, Ô humble étrangère. Dolorès haussa un sourcil. Il était bien trop poli pour ne rien attendre en retour. La jeune femme balaya du regard la ruelle un instant. Apparemment, l'acrobatie de l'aventurier avait attiré l’œil.

- Je ne chante pas. Je danse, dit-elle d'un calme presque froid.

Dolorès observa un instant le luth du brade. Son regard s'échappa un instant sur son tambourin solidement accroché à Gringo. En réunissant les deux musiciens, il y avait probablement un moyen de faire quelque chose de bien. Mais à quel prix ?

- Qu'est ce que j'y gagne moi ?
Demanda-t-elle.

Au moins, si elle dansait, elle allait peut être se réchauffer un peu.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 315
Métier : Mercenaire et Artiste
Sexualité : Hétérosexuel
Equipe : -Cyrano Taillemythes(Insécateur, ♂)
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Aoû - 3:19
Mon entrée en scène ne semblait point avoir tant impressionné tant que cela la dame. Presque déçu, je ne comptais cependant pas m'arrêter là. Point une chanteuse, mais une danseuse, hein. C'est parfait, c'est ce que j'avais en tête. Je retrouvais mon sourire, et fixais la gitane, et son bourrin, orné d'étranges étoffes, et d'un instrument. Elle jouait et dansait en même temps ? Préparez-vous, Chers Lecteurs, à un récit des plus musicaux, et artistiques ! Je grattais de nouveau les cordes de mon fidèle instrument, plus fort, afin d'attirer l'attention. Puis, me mettant en scène, je répondis à ma gitane, assez fortement, comme s'il eut s'agit de théâtre :

-Vous dansez donc ? C'est encore mieux, madame. Me feriez-vous donc l'honneur de pratiquer quelques pas sur mes notes ? Pour votre gagne, je propose moitié-moitié, si cela vous convient. Mais nous pourrons toujours en rediscuter après notre prestation. Je suis homme d'honneur, je jure sur ma vie que je ne ferais rien de déloyal.


Je grattai de nouveau mon luth, frénétiquement, sur un rythme assez rapide, je tentai d'imiter un rythme qui convenait à jolie inconnue. Je n'avais point connaissance des ambiances gitanes. J'avais simplement lu quelques semblants de portées, et quelques ouvrages en ce qui concernait ce fier peuple, empli d'honneur. La foule s'arrêtait, intriguée, autour de nous. Je n'avais aucune idée de la réponse de la mystérieuse femme, mais ma fièvre musicale était enclenchée, et je comptais bien continuer, seul, ou en duo. Mon pouls accelérait, mon coeur battait la chamade, et je sentis même un semblant d'adrenaline, qui emplissait mon organe coronaire. En conséquence, mes doigts bougeaient plus vite, de façon bien plus fluide, et ma concentration était accrue, et me permettait des folies !

La populace qui fendait la rue des lanternes était désormais bien agglutinée, autour de nous. Je grattai mes cordes de plus belle, de plus en plus dans mon spectacle improvisé. Cyrano avait commencé des mouvements, lui aussi, des acrobaties, des sauts, impressionnants, vu son statut d'Insécateur, et d'autre tour de force avec ses lames. Des mains commencèrent à taper en rythme, puis quelques cris d'euphorie, et même des pièces ! Des fenêtres, certains avaient commencé à nous observer. Dans la rue, l'ambiance s'échauffait, malgré la froide température du lieu. Je tournais finalement la tête vers la gitane, un léger sourire :

-Vous êtes sûre de ne point vouloir nous rejoindre, très chère ?

_________________


Merci Euri, pour le beau dessin. just right
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Aros :: Centre de la Cité :: Avenue des Lanternes-
Sauter vers: