:: Aros :: Centre de la Cité :: Avenue des Lanternes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Can't keep my hands to myself ft. Oreste

avatar
Or : 360
Métier : Guide, coursier & pickpocket
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Aoû - 15:06

Can't keep my hands to myself

not even trying to

baignées de la lumière des lanternes, les rues prennent de belles couleurs
des rouges chauds aux bleus aériens
des verts tendres aux plus beaux dorés
difficile de se rappeler que vous parcourez la ville blanche

Tu avais promis à Taryn de lui faire visiter Aros, alors vous voilà dans le coeur de la ville. L'Avenue aux lanternes. Tes livraisons effectuées, tu t'es empressé de l'emmener ici. Vous n'êtes que tous les deux: Cyclamen est restée chez l'apothicaire le temps que son aile guérir. Difficile de la laisser là-bas. L'impression de faire une grave erreur s'est accrochée à toi une bonne partie de la nuit. Après tout, tu ne crois pas avoir un jour parcouru Aros sans elle. Mais si le malaise est persistant, Taryn ne manque pas de t'en distraire.

les éclats de rire venus des tavernes
les spectacles des artistes de rue
les monstres de tous horizons

l'avenue entière lui fait voir des étoiles

Après votre arrivée mouvementée, tu es heureux de la voir aussi charmée. Tu craignais que cet affrontement avec un Polichombr ne la dégoûte d'Aros d'entrée de jeu. Mais il n'en est rien, comme elle le prouve une fois de plus en t'attirant à sa suite devant le numéro d'un jongleur. Peu désireux de la perdre dans la foule, tu te laisses entrainer.. non sans alléger certains passants d'objets précieux en évidence.

non, ce n'est pas innocemment que tu es venu ici
tu as mis le masque blanc, après tout

Si ton monstre ne se doute de rien pendant un moment, elle finit par tourner sur toi des yeux curieux. Ayant emprunté une ruelle perpendiculaire à l'avenue, tu vérifies rapidement le contenu de tes poches. Avais-tu tout ça sur toi en partant de chez Nicholas ? Elle n'en a pas le souvenir. Les objets précieux ont presque l'air perdus, dans tes mains gantées de noir. Comme s'il était impensable de les trouver en ta possession. Sentant son regard, tu lui adresses un sourire en coin.

« Ah, je fais ça souvent. Pas recommandable, je sais.. admets-tu sans une once de culpabilité dans la voix, Alors, tu veux toujours me suivre ? » interroges-tu, la voyant hésiter

tu ne lui en voudrais pas
tu sais ne pas être fréquentable

Taryn passe quelques longues secondes à scruter tes yeux clairs, visiblement occupée à ré-évaluer toute son opinion de toi. Déçue, sans doute, elle t'avait pris pour quelqu'un de bien. On te prend souvent pour quelqu'un de bien, au départ, Céleste. Haussant les épaules, tu t'écartes du mur et t'apprêtes à lui souhaiter une bonne continuation lorsque la Nucléos s'empresse de te barrer la route.

ses yeux brillent d'une motivation que tu ne lui soupçonnais pas
elle est bien incapable de parler, mais le message est clair

elle est loin d'en avoir fini avec toi

« Très bien, alors tu vas pouvoir m'aider. » conclus-tu avec un hochement de tête

De retour dans l'Avenue, tu lui enjoins de surveiller les environs. La foule est assez dense pour te cacher des gardes, mais sait-on jamais. Voilà un moment que tu leur causes du souci, alors s'ils croient t'apercevoir, ils ne manqueront pas de venir vérifier. Pour autant, l'idée ne te rend pas nerveux. Tu parcoures la rue sans presser le pas, te mêlant à la foule avec la facilité de l'habitude.

Tu esquives quelques passants avant de te joindre au numéro d'une danseuse qui te connais bien. Ophélia a elle aussi un accent étranger qu'on trouve soit curieux soit charmant en fonction des mots qu'elle prononce. Ses yeux clairs ne manquent pas de noter la couleur de ton masque, et lorsqu'elle tourne dans tes bras, la demoiselle te souffle de ne même pas essayer. Ca ne manque pas de t'arracher un rire. Vous tournez comme vous l'avez souvent fait, ta main à sa taille, la sienne sur ton épaule.

tu n'oserais pas, assures-tu
elle reste méfiante mais ne dit rien

La danse continue, entraînant des connaissances de l'avenue puis des passants dans son mouvement. C'est pour ça que tu l'as rejointe. Lorsque la musique change, tu quittes les bras d'Ophélia pour t'approcher d'une nouvelle personne. Un homme, remarques-tu une fois assez proche. Ses longs cheveux t'avaient induit en erreur, mais il en faut plus que ça pour te déstabiliser. Tu prends sa main dans la tienne, l'entraînant dans ta direction avant de placer l'autre à sa taille, un sourire radieux aux lèvres.

« Ca fait longtemps que je ne t'avais pas vu ici, tu sais toujours dans.. oh, mes excuses, t'interromps-tu levant des yeux étonnés sur son visage, Je vous ai pris pour quelqu'un d'autre.  » assures-tu en te détachant de lui

Tu grimaces légèrement en passant une main sur ta nuque, l'air embarrassé. Remettant de l'espace entre vous, tu t'éloignes de l'inconnu comme des danseurs.

« En tout cas toutes mes excuses, passez une bonne soirée !  » lances-tu en retournant dans la foule

La masse de passants ne tarde pas à avaler ta silhouette tandis que du regard, tu cherches Taryn. Sous une lanterne bleutée, elle jette des coups d'oeil autour d'elle pour te voir arriver. Ce n'est que lorsque tu la rejoins que son expression s'éclaire. Elle es rayonnante. Tu caresses sa tête affectueusement. Pas de gardes en vue pour l'instant, mais autant ne pas s'éterniser dans cette zone.

c'est un très joli miroir, que tu as pris
il voudra sûrement le récupérer
@Oreste bon courage avec lui lol

Cel parle en #9399b1
Awful




FicheRépertoireJournal


Merci Ney, c'est de toute beauté keur leur lov



Merci Yuki pour ce rappel (et le joli sprite), au cas où on aie un jour pris Cél au sérieux keur leur lov
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Aros :: Centre de la Cité :: Avenue des Lanternes-
Sauter vers: