:: Scémède :: Plaines sauvages :: Sentiers et herbes folles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sauvetage improvisé.

avatar
Or : 460
Métier : Gitane ( Voyante )
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Sep - 21:31

Voilà plusieurs semaines que la gitane et son canasson marchaient. Depuis la rencontre avec le galekid, les deux amis s'étaient rapproché, encore. A chaque fois qu'ils vivaient quelque chose de fort ensemble, leur union devenait de plus en plus forte, a tel point que l'humaine et le monstre se comprenait parfois sans avoir besoin de parler. Une amitié aussi pure, était ce qui avait de plus beau au monde.

Les voilà à Sémède, là où ils avaient rencontré la princesse Euridice, d'ailleurs. Cette rencontre remontait à un moment, mais Dolorès s'en rappelait comme si c'était hier. Pour gagner un peu d'argent, la belle continua a faire des séances de voyance, mais elle ne revit pas la princesse durant son séjour à Sémède. Elle était un peu déçue: à vrai dire, elle aurait aimé la rencontrer de nouveau.

C'était la fin de l'après midi. Le temps devenait rosâtre, et le paysage dégagé des plaines était plaisant à voir. Dolorès était assise contre un arbre, elle lisait un livre confié par une ancienne amie. A quelques mètres d'elle se tenait Gringo, entrain de brouter de l'herbe. Elle lui jetait parfois des coups d’œil, contente de voir que son compagnon mangeait à sa faim. Ce qui n'était pas particulièrement le cas de la gitane. Un cri lui fit tourner la tête. Un peu plus loin, une petite filette aux yeux bleus se rapprocha de l'étrangère, le visage couvert de larmes.

- Madame ! S'il vous plais... Snif... Aidez moi... Snif... Mon mon mon Pouik...

La gitane haussa un sourcil, intriguée. La gamine était vêtue d'une robe trop soignée pour être une paysane. Serait-ce une ruse de noble ?

- Que se passe-t-il ? Demanda-t-elle froidement, toisant l'enfant de ses yeux félins.

La gamine reprit son souffle, visiblement paniquée.

- Mon... Mon Pouik... Je jouais avec lui et... Je crois qu'il s'est fait attaqué par un pokémon... Il y avait des plumes partout mais... Mais Pouik ne sait pas voler !

La gitane roula des yeux. Allait-elle vraiment aider cet enfant ? Son cœur lui disait de lui venir en aide. Son esprit, lui eut un mauvais préssentiment.

- Montre moi, répondit-elle tout simplement.

L'enfant parti en courant vers l'endroit qu'elle avait désigné. Il y avait en effet beaucoup de plumes sur le sol, des plumes que Dolorès reconnut comme étant celle d'un Roucool. Elle en avait déjà vu un lors de ses nombreux voyages, et la gitane était certaine que ces plumes était les siennes. Gringo au talon, la gitane tenta de suivre la piste des plumes dans la plaine. Le vent avait emporté beaucoup d'entre elles, et la nuit allait bientôt tomber. Au fond d'elle, la gitane se dit qu'il y avait peu de chance de retrouver le volatile vivant...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 423
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Sep - 12:50

 

Attention !


Un Pokémon sauvage apparaît...



Une Vigoroth Normale ♀

Cette Vigoroth veut seulement jouer pour décharger son énergie débordante, mais il semble que Pouic ne l'aie pas entendu de cette oreille. S'est alors engagé un combat perdu d'avance pour le volatile, semant ses plumes tandis qu'il tentait de fuir.



Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 460
Métier : Gitane ( Voyante )
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Sep - 15:04
La prairie est bientôt recouverte de plumes d'oiseau. La gitane suit les traces de très près, mais malheureusement, elle est certaine que son "Pouik" a été fauché par un monstre carnivore. D'autant plus si l'oiseau en question ne sait pas voler. La gamine continue de chouiner derrière elle, reniflant frénétiquement. Son visage était couvert de larmes, et son nez était plein de morve. Dolorès avait du dégoût en observant la jeune fille. A vrai dire, elle n'aimait pas vraiment les enfants, préférant les hommes et les femmes... Plus matures.

- A quoi il ressemble ton monstre ? Demanda-t-elle, les yeux scrutant le sol.

La gamine renifla de nouveau, épuisée de pleurer autant. Et dire que Dolorès avait eu son âge un jour... En revanche, elle ne se souvenait pas d'être aussi pleurnicharde.

- Il... Il... Il est... Petit... Et...

La gitane soupira. Elle n'obtiendrait aucune information de cette petite fille. Elle était bien trop fragile pour s'aventurer à l'extérieur, et perdre son oiseau l'avait dévastée. Le tiboudet, lui contrairement à sa maîtresse, avait un cœur plus grand et plus moelleux. Passant sa grosse tête à côté de celle de la jeune fille, il se frotta à elle afin de la réconforter. Et même si la jeune fille sourit en sentant le contact de l'animal, des larmes coulaient toujours sur ses joues. Une sacrée comédie.

- Bon, se résigna la gitane, comment tu t'appelles ?

Commençons par là, cela valait mieux.

- Je m'appelle... Marie Lucie Thérèse du Saint Château Montant.

De nouveau la gitane eut un long soupire.

- Ouais. On va dire Lucie, hein, ça sera plus simple.
- La bas ! Cria la jeune fille, c'est Pouik ! POUIIIK !

La petite blonde s'élança dans la prairie, ravie de retrouver son animal. Mais Dolorès senti le danger avant même qu'il ne parvienne jusqu'à elle. D'un habile coup de bras, la gitane saisit la petite fille la tirant ainsi en arrière. Lucie se débattait, mécontente d'être retenue loin de son ami.

- Lâchez moi ! Cria-t-elle, vous me faites mal !
- Chut, pesta la gitane, je te sauve la vie.

Et elle avait raison. Non loin de là, les piaillements incessants de la bestiole indiquait qu'il n'était pas en bonne posture. Il faisait des sauts pour s'envoler, mais chutait misérablement à chaque tentative. Près se lui, se tenait un monstre assez costaud. Il était doté d'un pelage blanc rayé de brun. Au bout de ses quatre long membres, se trouvaient deux griffes acérées. Dolorès afficha une petite moue. Cela lui rappelait amèrement le combat de Gringo contre le galekid dans la montagne. Les griffures entaillaient facilement sa peau de poney. Fais attention, murmura-t-elle à l'oreille de son compagnon. Tendis que la gamine resta en retrait derrière un arbre, le tiboudet s'avança en premier, suivit de la gitane.

Le roucool était presque déplumé. Il avait perdu tant de plumes et de duvet, que l'on pouvait voir sa peau rosée. Le temps d'un instant, la gitane imagina faire un barbecue. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas mangé de viande, un met réservé aux nobles. Mais cette idée parti aussi vite qu'elle était arrivée lorsque le singe se tourna vers eux.

Il était hideux. Ses grands yeux étaient presque globuleux, et une grande crête rouge se dressait sur sa tête. Il avait de la bave qui coulait le long de ses canines apparentes. La gitane et sa monture étaient entrain d'évaluer la situation, mais le singe ne perdit pas de temps.

Lâchant l'objet de sa convoitise, il se mit à hurler, faisait s'envoler les autres oiseaux aux alentours. Son cri résonna dans la prairie, et Dolorès était certaine que ce bruit pouvait facilement arriver à Aros, tant il était puissant. Le poney coucha les oreilles, déstabilisé par tant de bruit. La gamine plongea ses doigts dans ses petites oreilles, et s'accroupie, comme si dans cette position, le hurlement du singe ne pouvait plus l'atteindre. La gitane grimaça. Ce son était horrible.

Rapidement, elle se saisit de la situation: elle ramassa un caillou à terre, et l'envoya sur le singe. Non pas pour lui faire mal, mais plutôt pour cesser ses cris. Étonné, le monstre blanc jeta un regard meurtrier à la gitane, avant de charger, prenant appui sur ses longs membres avant. Il était effrayant.

Le poney se plaça rapidement entre sa maîtresse et l'intrus, et soudainement, c'était le tiboudet qui semblait être terrifiant pour le vigoroth. Le singe freina, et toisa un instant l'animal en face de lui. Peut être était-il entrain d'établir une technique de combat dans sa tête, lui aussi. En tout cas, c'était ce que faisait la gitane.

Dolorès fronça les sourcils, imaginant un plan d'attaque. Le but étant de récupérer l'oiseau, sans que celui-ci ne souffre d'avantage. Pour cela, il fallait occuper le singe suffisamment longtemps pour que Dolorès ait le temps de prendre le roucool dans ses bras, pour le donner ensuite à Lucie. Etant donné que le singe était très virulent, et la gamine peu sure d'elle, cette situation semblait risquée. Mais bien sur, l'honneur d'un gitan surpasse les risques et les défis, et c'est ainsi que Dolorès prit une grande inspiration, et lança son premier ordre.

- Attaque Gringo ! Cria-t-elle.

Le tiboudet se cabra sur ses pattes arrières, et retomba lourdement le sol lorsqu'il reposa ses membres antérieur. Mais le singe était bien plus rapide que lui: il l'esquiva avec une grande facilité, et se mit à gonfler. Son pelage devint plus bouffant, encore plus impressionnant. Il grognait légèrement, tentant certainement de faire peur à son adversaire. Mais il en fallait beaucoup plus au poney pour avoir peur.

- Encore ! Cria la gitane.

Le poney décida cette fois ci de charger. Si le vigoroth restait sur son chemin, il se ferait écraser à coup sur. Mais ce satané singe n'était pas débile. Il esquiva de nouveau, et profita de la lourdeur du canasson pour donner un habile coup de griffe sur l'une de ses pattes arrières. Le poney grimaça. Il avait été touché. Dolorès senti son cœur se serrer. Elle était obligée de laisser son partenaire continuer à se battre pour faire diversion. Doucement, elle se rapprochait du roucool qui gisait au sol, totalement épuisé.

- Ne le laisse pas s'approcher ! Dicta-t-elle, les yeux rivés sur le combat.

Cette fois ci, le tiboudet n'allait pas faire l'erreur de se jeter sur lui tel un bourrin. D'un œil mauvais, il se rapprochait doucement du singe, qui n'avait que d'autres choix que de reculer. Sa blessure à la patte arrière commençait à le lancer. Mais il n'allait pas se détourner de sa mission: il était têtu comme une mule.

Dans son dos quelques mètres plus loin, la gitane prit soin de prendre le roucool dans ses bras, et eut une terrible révélation. Les ailes de l'animal étaient attachée à son corps grâce à un cordon. Pas étonnant qu'il ne sache pas voler: en réalité, il en était incapable, puisqu'il ne pouvait même pas déployer ses ailes. Sans même hésiter une seconde, la gitane se saisit de son poignard et coupa le lien qui emprisonnait le volatile. Elle leva ses yeux félins vers le poney et le singe: l'intimidation du tiboudet n'allait pas durer éternellement. Et cela se confirma quelques secondes plus tard, lorsque le vigoroth se heurta à un arbre.

Sans même réfléchir une seconde, le singe grima aussi rapidement qu'il le pouvait pour aller se cacher dans le feuillage de l'arbre. Gringo gardait ses yeux en l'air guettant le vigoroth. Le gitane eut juste le temps de rendre l'oiseau à la gamine avant d'appeler son compagnon.

- Laisse, c'est bon Gringo. On a récupéré l'oiseau.

Le poney fit demi-tour, mais une étrange sensation continuait de l'habiter. Alors qu'il n'avait fait que quelques pas, il senti un poids sur son dos, et soudain, une vive douleur le traversa de part en part. Le singe n'avait pas lâché l'affaire. Il lacéra le canasson avec plusieurs coups de griffes. Gringo réagit au plus vite, et fit une cabriole pour envoyer valser le singe. Ce dernier tomba lourdement sur le dos, lui coupa ainsi la respiration quelques secondes. Mais c'était quelques secondes de trop.

Juste ce qu'il fallait au poney pour lui donner deux puissants coups de sabot dans le ventre. Le vigoroth fut légèrement assommé. Il se rendit à l'évidence, et sachant sa position, tenta de fuir en rampant. Mais la douleur qu'avait subi le tiboudet le poussa à lui donner encore deux autres coups de sabot, afin que le singe ne bouge plus du tout.
Essaye encore de me griffer, sale bête.

Dolorès savait que le poney avait bien fait de s'assurer que le vigoroth ne soit définitivement plus une menace. Malgré tout, elle plaça une main sur les yeux de la gamine, afin d'éviter qu'elle puisse voir ce morbide spectacle.

Caractères : 6780

Déroulé du combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 423
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Sep - 18:23

Bravo !


Fin du combat
Un affrontement riche en tensions pour Dolorès et Gringo, une chance que ce dernier que réagi aussi vite, ou la bête hideuse aurait pu blesser son amie. Le Tiboudet peut ajouter des cicatrices à sa collection.. et un premier monstre dans son killcount, il semblerait. Pouic quant à lui s'en sort avec moins de plumes et un traumatisme, mais il a eu plus de chance que certains..

Tu as utilisé l'objet : aucun

Ton post combat fait 6780 lettres et le Pokémon adverse est décédé K.O.. Ainsi Gringo gagne 6 niveaux + 2 bonus.

Tu peux aller Ici pour signaler le gain de niveau. N'oublie pas de mettre à jour ton Répertoire !


Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 460
Métier : Gitane ( Voyante )
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Sep - 13:01
La gitane vit son monstre arriver avec de nouvelles griffures dans le dos. Elle examina rapidement son ami, avant de fouiller dans son sac et d'en sortir une pommade qu'elle appliqua généreusement. Le tiboudet grimaça, mais cette douleur était vite remplacée par le sentiment de satisfaction qui émanait de son être: il avait gagné le combat.

A coté d'eux, la jeune Lucie pleura son oiseau, très affaibli. A vrai dire, le roucool ne ressemblait presque plus à rien... Après s'être occupée de son pokémon, la gitane prit une grande inspiration, et rejoins la gamine, aussi froide que jamais.

- Pourquoi ses ailes étaient attachées ? Demanda-t-elle.

La petite fille fit une moue, et répondit d'une manière qui paraît évidente:

- Bah... Pour pas qu'il s'envole !

La liberté était quelque chose de sacré, et la gitane dut se retenir de ne pas frapper la jeune fille pour ses paroles. Elle songea un instant à amener le roucool avec elle, mais au vu du grade de Lucie, cela n'aurait pas été sans conséquences. Elle était obligée de laisser l'oiseau avec sa petite maîtresse qui le martyrise.
Alors la gitane se contenta de resta calme, et à la fois effrayante. Pointant un doigt vers la jeune fille, elle pesta:

- C'est de ta faute s'il est comme ça. Ses ailes lui servent à fuir les dangers, et tu lui a privé de ce droit.

La gamine se mordit les lèvres, avant de répondre:

- Oui, mais sinon, il s'en va !
- Peut être parce qu'il ne veut pas rester avec toi ? Les monstres accordent leur confiance parce qu'ils se sentent bien et en sécurité avec l'humain. Ton... Oiseau n'est pas en sécurité avec toi. La preuve.


La gamine eut un moment de révélation, et ses yeux se remplirent une nouvelle fois de larmes. La gitane, égale à elle même, décida de lui tourner le dos, et de continuer son chemin.

- Si tu l'aime, libère le. Avec toi, il mourra.


HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 150
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Sep - 13:01
Le membre 'Dolorès L. Muñoz' a effectué l'action suivante : Fin RP


'Dé Récompense ' :


Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Scémède :: Plaines sauvages :: Sentiers et herbes folles-
Sauter vers: