:: Aros :: Le Phare :: Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mini évent: Les yeux sans visage.

avatar
Or : 460
Métier : Gitane ( Voyante )
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 11 Oct - 23:22

Les nuits étaient toujours d'une extrême froideur à Aros. Dolorès se demandait parfois s'il existait des lieux encore plus froid que celui-ci. Mais là n'était pas la question.
Foulant le sol de la fameuse bibliothèque d'Aros, la gitane se promenait entre les rayons de livres poussiéreux, en compagnie d'autres personnes qui lui étaient étrangères. Que faisait-elle ici aussi tard ? La lune était déjà bien haut dans le ciel, et d'habitude, à cet heure ci, plus personne n'avait accès à la bibliothèque.

La gitane rentrait d'un long voyage. En passant par Scémède, Kii et Nimus, elle avait fait d'incroyables découvertes, et s'était fait un nouveau compagnon dont elle ne savait pratiquement rien. Il s'agissait d'un petit chat aux teintes violines et aux yeux agaçants. Haut comme trois pommes, Hannibal -c'était ainsi qu'elle l'avait appelé- était un petit voyou qui ne répondait jamais aux ordres. La journée, il passait son temps à dormir et réclamer à manger. Parfois, il était câlin et venait se blottir contre la gitane, ou encore, contre le poney qui l'accompagnait tout le temps. La nuit... Eh bien, personne ne savait où il était. Dolorès avait beau essayé de le chercher, elle n'arrivait jamais à le retrouver. Le monstre menait une double vie, dans laquelle il était un pantouflard la journée, et un vagabond à la nuit tombée. Cela ne dérangeait pas la gitane. Elle respectait sa liberté quand d'autres auraient enchaîné la bestiole, et c'était certainement pour cela qu'il restait près d'elle. Car au fond, même si Hannibal avait une fierté démesurée et un regard toujours hautain, il était bien avec elle.

Ainsi, voulant se renseigner sur l'animal, Dolorès s'était rendue à la bibliothèque. Il était tard, et elle n'avait pas comprit que le groupe qui pénétrait dans la tour n'était pas là pour se documenter, mais bien pour la visiter. Prise au piège. La gitane n'écoutait qu'à moitié ce que les érudits disaient. Ils prêchaient le savoir et la bonne parole, et dans leurs yeux Dolorès senti du dégoût à son égard. Peut-être pensaient-ils que les gitans n'étaient pas des gens cultivés, et qu'ils n'avaient pas leur place en ce lieu ? La brune soupira de nouveau, observant les gens autour d'elle. Elle n'en reconnaissait aucun, et cela valait peut être mieux pour elle.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 115
Métier : Dresseuse de Pokémon canins
Sexualité : Hétéro
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Oct - 15:54

Il était fort rare que je quitte mon confort Scémèdois. Il était vrai que lorsque je pouvais me prélasser dans un fauteuil en velours ridiculement cher et confortable, je ne voyais pas de raison me poussant à m'aventurer dans les rues froides et effrayantes d'Aros. Paraissait-il que certains fêtaient la joie de se faire peur en Automne... à quoi bon, lorsqu'on marchait dans les rues d'une ville grouillant de coupe-gorge remplis de criminels. Ce n'était pas au palais ou au manoir que je risquais de croiser le chemin d'un de ces dangereux énergumènes.
Ce n'était donc pas pour jouer les aventurières urbaines que j'étais venue, bien loin de là. Il s'agissait d'un évènement plutôt rare : des visites guidées par les Érudits de la bibliothèque et de la tour. Étant une femme éduquée aussi bien, voire mieux que n'importe quel homme de mon rang, il n'était pas étonnant que je souhaite m'enrichir intellectuellement parlant. De plus, c'était une chance sans pareille, quasiment une opportunité d'élite, de voir l'intérieur de ces murs toujours secrets, même pour les natifs de la métropole. Cette idée ne me rendait que plus fière et satisfaite.

J'avais cependant eu une mauvaise surprise à mon arrivée à Aros. Installée dans l'auberge la moins mal-famée que j'avais trouvée, et déballant mon bagage, j'y avais découvert un petit minois gris qui me salua d'un petit cri aigu. Une fois mon étonnement passé, j'avais fixé avec colère les yeux roses de Lucifer. Lui-même semblait confus. Sûrement s'était-il caché là dans l'idée de me faire sursauter, sans savoir qu'il voyagerait à l'autre bout de la région. Il avait du se sentir bien moins malin.

C'est ainsi que je me retrouvai dans la bibliothèque, écoutant les explications plus ou moins intéressantes d'un guide à la voix plate et soporifique, suivi d'un minuscule chaton qui risquait à tout moment de se faire écraser par une demi-douzaine de souliers.
Ce dernier ne cessait de vouloir attirer mon attention en tapotant ma jambe, en vain. J'étais encore agacée par sa simple présence, et ne risquais sûrement pas de lui donner ce qu'il souhaitait. La prochaine fois qu'il voulait faire son intéressant, il n'aurait qu'à y réfléchir à deux fois.


Dépité que ses efforts pour se faire remarquer de sa maîtresse ne fonctionnent pas, le petit chat finit par abandonner. Sa nature de félin curieux prenant le dessus, il préféra aller explorer les environs, plutôt que de suivre les humains avec leur ton monotone et ennuyeux. Grimper sur les étagères était bien plus amusant, au final ! En tout cas, ça l'était jusqu'au moment fatidique ou il trébucha pour tomber tête la première sur un des visiteurs, ressentant alors un mélange de douleur et de honte.


Journal  •  •  Répertoire
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Aros :: Le Phare :: Bibliothèque-
Sauter vers: