:: Aros :: Avenue Portuaire :: Hôtel Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chronique d'un chat #1

avatar
Or : 605
Métier : Gitane ( Voyante )
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Oct - 14:15

La nuit tombe, les monstres nocturnes s'éveillent. Dolorès était partie avec Gringo dans un coin plus animé pour aller gagner quelques pièces. Hannibal, lui, n'avait aucune envie de se mêler à la foule. Terminant sa sieste tout en douceur, le mâle s'étira de tout son long avant de quitter la carriole de la gitane en passant par une fenêtre laissée ouverte.

Ses yeux félins observèrent les lieux pendant quelques secondes. Personne à gauche. Personne à droite. La voie libre, le petit chat leva le menton, et  commença sa déambulation dans les rues d'Aros.

Personne ne savait vraiment ce qu'il se passait dans sa tête et à vrai dire, lui même ne le savait pas. Il se contentait de suivre ses instincts primaires lorsque la vie lui en donne l'occasion. Comme la plupart de ses confrères chacripan, le petit monstre violacé avait une fâcheuse tendance pour les bijoux, et les objets brillants de manière générale. Il était un voleur parfait: rapide, agile et petit, il se faufilait de partout, et ne se faisait jamais attraper par les hommes. Parfois, Hannibal ramenait ses trouvailles dans la carriole, parfois il les abandonnaient sur le chemin, soudainement désintéressé par ce qu'il venait de trouver.
Une fenêtre était ouverte. La rue était froide et déserte, mais le chacripan ne chercha point à comprendre pourquoi les humains avaient décidés de laisser cette fenêtre ouverte. Pour lui, c'était juste une porte qui l'accueillait à bras ouvert.

Avec agilité, le mâle se hissa à la fenêtre sans aucun problème, et sans faire de bruits. Il observa méticuleusement la pièce, vérifiant qu'il n'y ait aucun humain à l'horizon pour pénétrer à l'intérieur. C'était une chambre. Il y avait un lit et plusieurs vêtements au sol. Les odeurs agressaient presque le délicat museau du chat, qui reconnut par moment l'amertume des fluides corporels humain.

Sa nuit de fouille put enfin commencer. Lentement, d'un pas noble, le félin observa chaque détail de la pièce, faisant parfois tomber sur son passage un vase trop proche d'un rebord, ou une bouteille en verre trop bancale. Hannibal se fichait du désordre qu'il créait. Après tout, si cet endroit n'était à personne, alors par déduction, il le lui appartenait. Au sol, il vit une petite boule colorée. Son odeur sucrée attira son attention, et après l'avoir reniflé, le chat mangea ce qui semblait être un bonbon. Mais peut être qu'il n'aurait jamais dû goûter cette sucrerie pourtant tendancieuse...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 583
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Oct - 21:44

 

This is Halloween


Pas de pot...
Un bonbon maladie ! Au début, tu ne ressens rien. Vient le mal de ventre et de tête. Il serait bon de t'allonger avant que cela ne s'aggrave. Puis, la nausée arrive...


Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 583
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Nov - 22:06

 

Attention !


Un Pokémon sauvage apparaît...



Un Miaous Alola Normal♂

Dans les ténèbres de la maison visiblement abandonnée, une silhouette approche d'Hannibal. Arrivé avec la migration, ce Miaouss d'Alola a élu domicile dans la demeure pour se protéger du froid. Croiser un autre félin sur son territoire actuel ne l'enchante pas: il le surveille d'un oeil méfiant.


Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 605
Métier : Gitane ( Voyante )
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Nov - 20:15
Malgré sa folie du moment, Hannibal ne put s’empêcher de se sentir mal. Ses intestins se tordaient dans son ventre, et le chat eut subitement l'envie de se reposer. Quelle tristesse, lui qui aurait adoré fouiller un peu plus les lieux.
Il grimpa avec agilité sur le lit, avant de se mettre en boule et de se préparer à un petit somme. Mais au plus les minutes passaient, au plus la douleur tordait son estomac. Quelle était la cause de ce désagrément ? Pourquoi avait-il si mal, tout à coup ? Un éclair de lucidité traversa le petit félin, qui comprit que le bonbon qu'il avait mangé, n'était pas vraiment comestible. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, la présence d'un deuxième félin dans la pièce lui hérissa les poils du dos.

Il ne semblait pas l'avoir vu, heureusement. Le pelage plutôt foncé du chacripan se mêlait bien à la pénombre de la pièce. L'autre chat, en revanche, plus gras que lui, était très visible. Son pelage était grisâtre, et ses moustaches très longues. Sa grande queue au bout recourbé se mouvait impunément dans la pièce. Sur le haut de son énorme crâne, trônait une plaque dorée, que Hannibal observa l'espace d'un instant, envieux. Il plissa les yeux. Le miaouss était un mâle, à en jugé par sa forte odeur qu'il dégageait sans aucune retenue. S'il aurait été dans un meilleur état, Hannibal n'aurait pas hésité une seule seconde à combattre cet adversaire qui se baladait impunément sur ce qu'il considérait être son territoire. Malheureusement pour lui, son ventre lui faisait bien trop mal pour ne serait-ce que bouger.

Le miaouss renifla le papier de bonbon qui traînait au sol, visiblement intrigué. Si seulement lui aussi en avait mangé... Cela aurait rendu leur rencontre plus équitable. Son ventre se contracta de plus belle, et le chacripan ne put se résigner à rester immobile plus longtemps. Il se releva précipitamment, et vomit tout le contenu de son estomac en un bruit dégoûtant. L'autre mâle, surpris de voir qu'il n'était pas le seul ici, fit un bond, et miaula de toutes ses forces, le poil dressé sur son dos.

Hannibal n'avait plus le choix: maintenant qu'il avait été repéré, il devait soit combattre, soit fuir. Et la fuite étant synonyme de faiblesse, le petit chat dressa les poils de son dos, et miaula de même, tentant de faire reculer son adversaire. Les deux mâles se toisaient d'un œil mauvais, et aucun des deux ne voulait lâcher prise. Le miaouss fit gonfler de plus belle son pelage argenté, avant de miauler encore plus fort. Hannibal, ne voulant absolument pas se laisser impressionner, arqua son dos, et hurla lui aussi le plus fort qu'il le pouvait. Bientôt, les voisins se mirent à crier, dérangés par l'affront vocal des chats. Le félin violacé était en position de force: debout sur le lit, il paraissait plus grand que son assaillant, malgré le fait que le miaouss avait une corpulence beaucoup plus avantageuse. Le chat argenté fit un pas un arrière, et Hannibal bondit sur lui, voyant son recul comme une position de faiblesse. Les cris des chats redoublèrent, et le combat fut incroyablement rapide. Hannibal lui donna un coup de griffe sur l'épaule, tendis que l'autre, mordit sa nuque. Le combat s’enchaîna: le miaous esquiva un coup du chacripan, tendis que le félin violet fut frappé de plein fouet par une griffure au niveau de son flanc.

Puis il y eut un moment de relâchement, où les deux chats se toisèrent un instant, en reprenant leur souffle. Hannibal devait supporter la douleur permanente de son estomac en plus des blessures qu'il venait de recevoir. Le miaouss en face de lui, en revanche, était toujours en pleine forme, malgré les coups qu'il venait de recevoir. Il n'était pas vraiment compliqué de comprendre lequel des deux allait gagner cet affront. D'un côté nous avions un chat fragilisé par une indigestion, et de l'autre, un adversaire beaucoup plus gros et robuste qui avait la même envie de remporter le combat. Mais l'honneur du chacripan était en jeu: ce n'était pas qu'une simple bataille, mais bien une guerre de territoire. Fuir devant l'adversaire le forçait à s'incliner devant lui, et Hannibal en était incapable. Son être tout entier était fait d'honneur et de fierté, et reculer face au miaouss était inacceptable.

Hannibal feula de nouveau, bientôt suivit par son assaillant qui tentait de l'intimider. Le chant des deux félins créait un chaos inharmonieux, qui rendit le voisinage encore plus furieux. L'un d'entre deux frappa contre un mur, ce qui fit sursauter le voyageur d'Alola. C'était le moment rêvé: Hannibal se jeta contre la gorge du miaouss, et le fit tomber à la renverse. Mais cette fois ci, il ne lâcherait certainement pas. Cette pièce était son territoire, et il allait le comprendre par la force. Le chat argenté désormais couché sur le dos, tenta de le griffer avec ses pattes avant, mais ses pattes glissèrent contre le pelage violacé du petit mammifère. Le gout de la victoire commençait à monter en lui: il était certain qu'il allait remporter le combat. C'était sans compter sur son mal d'estomac atrocement douloureux, et les soudains coups violents du miaouss en plein dans le ventre. Ses pattes arrières martelèrent le duvet douillet du chacripan, qui lâcha prise à cause de la douleur. Le miaouss s'éloigna un peu, et repris son souffle. Hannibal, quant à lui, eut un nouveau relent de bile et de boule de poils à cause de ses nausées et des coups dans son estomac. Quelle soirée merdique.

Il y eut une nouvelle pause, le temps qu'Hannibal puisse se remettre en forme, et que le miaouss d'alola panse quelques unes de ses blessures. Les félins étaient parfois bêtes pour ce qui concernait leur fichu territoire, et leur honneur. Néanmoins, ils n'attaquaient jamais un adversaire qui se rendait, ou qui prenait la fuite. La vraie raison de ces combats était de déterminé lequel des deux opposants allait lâcher prise en premier. Et alors que le chat argenté recommença à miauler à plein poumons, marquant le début de la troisième manche, la porte de la chambre s'ouvrit en grand, et la lumière pénétra dans la pièce obscure. Les deux félins se figèrent, tendis qu'un homme imposant rentra dans la pièce, furieux.

- Vous allez la fermer oui ?! Cria-t-il en brandissant un balais.

Sans crier garde, et surpris par cette masse immense qui se dressait devant eux, les deux chats se précipitèrent vers la fenêtre entrouverte, oubliant l'espace d'un instant leur conflit pour sauver leur vie. Une fois en bas du bâtiment, essoufflés et encore sous l'effet de la surprise, les deux félins se toisèrent sans un bruit. Cet humain les avait viré de cette pièce qu'ils désiraient tant, mais face aux hommes, aucun des deux ne voulait leur tenir tête. C'est après un long silence et un regard glacial, que le miaouss d'alola finit par déguerpir derrière une maisonnée, laissant le chacripan seul dans la rue.

Finalement, personne n'avait gagné ce précieux territoire. Mais Hannibal préférait cette finalité: au moins, il n'avait pas eut besoin de se coucher face à son adversaire, et cela le rendait fier. Non, le combat n'avait pas été perdu, mais interrompu. La nuance était importante...


Résumé du combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 583
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 0:08

 

Bravo !


Fin du combat
Si Hannibal partait à désavantage, il semblait fort déterminé à mener ce combat à bien. Pas de chance: l'affrontement des deux félins a souffert d'une interruption. Au moins ne s'en sort-il pas trop amoché.

Tu as utilisé l'objet : aucun.

Ton post combat fait 3914 lettres et le Pokémon adverse s'est enfui. Ainsi Hannibal gagne 4 niveaux sans bonus.

Tu peux aller Ici pour signaler le gain de niveau. N'oublie pas de mettre à jour ton Répertoire !


Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 605
Métier : Gitane ( Voyante )
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Nov - 16:43
Le chat violet erra dans la rue pendant encore quelques heures, le ventre noué. Toutes les demi-heures, il vomissait, bien que son estomac soit vide depuis déjà un bon moment. Hannibal regardait les passants dans la rue, le regard trouble, et le pas hasardeux. Finalement, la meilleure option qu'il trouva était de rentrer à la maison, dans son petit cocon chaud et douillet qu'était la carriole de Dolorès.

Hannibal pénétra dans l'endroit dès les premiers rayons de soleil. Il trouva ainsi une gitane endormie, à peine vêtue, emmitouflée dans plusieurs couvertures épaisses. Le petit mâle sauta de la fenêtre pour aller la rejoindre, et ainsi, il s'allongea en boule à ses côtés, réconforté par son odeur de femme, et par la chaleur de son foyer.

Finalement, le meilleur endroit qu'il ait conquit, c'était bien celui ci.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 180
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Nov - 16:43
Le membre 'Dolorès L. Muñoz' a effectué l'action suivante : Fin RP


'Dé Récompense ' :


Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Aros :: Avenue Portuaire :: Hôtel-
Sauter vers: