:: Nimus :: Lac de la Grande morte Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stranger Things |Solo|

avatar
Or : 210
Métier : Musicienne
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Nov - 2:41
Les doigts de Maeko courent nerveusement contre la boîte de bois qu’un marchand lui a remis ce matin-même, sur la place du marché. L’honnête homme lui a offert en guise de présent pour tous les bons services que la jeune femme a pu leur rendre, à lui et à son épouse malade et faible depuis plusieurs semaines. La musicienne a donc hérité de cette mystérieuse boîte qu’il a offert à un vendeur ambulant. Elle contient, aux dires du gentil monsieur, des friandises promesses de délices. Depuis, la jeune Kii traîne l’objet avec elle en tâchant de déterminer à quand la tentation la consumera. Jusqu’à présent, elle s’est montrée fidèle aux principes qui l’ont jusqu’alors régie. Rigide, même, sauf qu’elle n’irait jamais le dire.

Ce qui la sort sensiblement de ses routines est cette promesse qu’elle a faite à son frère quelques jours plus tôt. Celle, d’à défaut de quitter son monde d’habitudes et d’ordre, de s’aventurer en Nimus en suivant les indications précises qu’il lui a offert. Si Maeko a déjà exploré les alentours du village, elle n’a jamais osé mettre les pieds si loin. La nervosité lui déchire les tripes tandis qu’elle s’avance dans les contrées brumeuses de l’inconnu, à la recherche de son courage. Shiro lui a indiqué qu’il se trouve dans le royaume sans Dragon un lac mystérieux. Selon lui, si la musicienne parvient à trouver son courage devant cet endroit particulier, alors elle pourrait affronter le reste du monde. Combien de fois depuis son départ la brunette a-t-elle été tentée de rebrousser chemin pour rentrer dans le confort de sa maison, auprès des siens? Heureusement pour elle, Yôko l’accompagne avec la promesse de la protéger des dangers que pourrait recueillir cet endroit. C’est probablement simplement sa confiance qui permet à Maeko de garder le cap et à ne pas céder à la peur. Pour s’offrir du réconfort, elle chante une chanson qui, déformée par les silences de ces sous-bois, lui semble étrange, comme si sa voix ne lui appartenait plus. Le dragon ne semble pas s’en apercevoir, mais à mesure que le lac se dresse devant eux il devient de plus en plus grave.

On lui a dit que l’endroit regorgeait de monstres parfois peu affables. Or, elle ne trouve en ces lieux qu’un malaisant silence. Un silence assourdissant. Maeko s’est interrompue, brisée par la fatigue de la marche et surtout affamée. Elle s’écroule contre un rocher parsemé de mousse pour ouvrir sa besace dont elle sort une miche de pain et un fruit. Elle offre une part de son repas à son ami d’infortune, qui accepte avec plaisir. Heureusement, Yôko ne mange que peu et chasse son repas la plupart du temps. Son père a tout de même du mal à s’habituer à sa présence. Pour ce qui est de la musicienne… elle a finit par accepter le monstre qui de toute manière refuse de la laisser.  Elle demeure timide en sa présence et n’ose pas souvent le toucher. Sauf qu’elle lui parle, sans cesse. Même ici, dans quelques murmures, elle s’adresse à lui.

«Je me demande pourquoi Shiro a insisté pour que je visite cet endroit. Il me semble plutôt… sinistre à moi. Un peu triste aussi, mais surtout vide.»

Ses mains tambourinent contre la boîte. Elle ne sait même pas pourquoi elle l’a emportée. Mais quelque chose, depuis son obtention, l’attire à cette étrange boîte et l’incite constamment à se laisser tenter par une friandise. Aujourd’hui, la tentation se fait plus insupportable que jamais. Maeko, en ouvrant le loquet délicat, se doute bien qu’elle cédera. Plusieurs bonbons se présentent à elle, aux couleurs vives et attirantes. La jeune femme en saisit un au hasard et le porte à sa bouche, sous l’œil attentif de Yôko. Qu’est-ce qui pourrait bien se passer de mal hein?




par cutgut sur deviantart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 583
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Nov - 12:45

 

This is Halloween


Ca aurait pu être pire !

Un bonbon attraction ! Difficile de dire ce qui a changé chez toi, mais soudainement, tous te voient d'un nouvel oeil. Un oeil intéressé. Le monde entier semble s'amouracher de toi, reste à savoir si ça tournera à ton avantage.



 

Attention !


Un Pokémon sauvage apparaît...



Une Croquine Normale ♀

Emergeant se la sinistre forêt de Nimus, ce Pokémon migrateur aux couleurs vives détonne beaucoup avec son environnement. Lorsque ses yeux tombent sur Maeko, c'est le grand amour ! Mais ses tentatives pour attirer son attention ne seront peut être pas du goût de la demoiselle.



Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 210
Métier : Musicienne
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Nov - 22:40
Le goût du bonbon la surprend d’ailleurs. Elle a peu l’habitude des friandises à vrai dire. Sa préceptrice lui en empêchait l’accès, critiquant ses intérêts vers les aliments sucrés et lui rappelant sans cesse des idéaux de beauté auxquels Maeko ne pourrait jamais correspondre. À ses yeux, elle goûte à l’interdit, ici sous le regard austère d’arbres nus et noirs et le reflet pâle du lac. Sa position ne fait qu’augmenter son sentiment de culpabilité, joint presque aussitôt par une certaine satisfaction. Le bonbon fond contre son palet et lui apporte comme une étrange sensation de chaleur. La jeune fille se sent un peu moins perdue, plus assurée. Comme si cet endroit perdait une part de cette atmosphère qui l’inquiétait tant à son arrivée. Par association positive, Mae commence à bien aimer ce lac perdu au cœur de Nimus. Elle se redresse pour ajuster sa robe contre elle, toujours aussi consciencieuse de son apparence. Elle réalise alors que Yôko l’observe avec intensité. La musicienne croit d’abord avoir quelque chose contre le visage, sauf qu’elle réalise vite que le dragon ne l’observe pas avec perplexité mais avec admiration. Si le Bébécaille semble attaché à elle, il n’a jamais témoigné une telle affection envers elle. Qu’est-ce qui peut bien se passer avec lui? Maeko se lève et bouge d’un pas, réalisant que la petite bête ne démord pas, la suivant du regard comme si sa vie en dépendait.

Pour mieux ajouter à l’étrangeté de la situation, la jeune Kii se retourne pour apercevoir une créature aux couleurs très vives qui semble dans le même état de fascination par rapport à l’humaine. Il s’agit d’un monstre plante qui dégage une odeur très sucrée et agréable. Maeko se penche pour mieux l’observer, curieuse malgré elle. La nouvelle venue ne semble pas trop troublée par cette proximité. Même qu’elle émet un petit bruit, une sorte de salut, envers la jeune fille à la chevelure sombre.

«Tu es bien mignonne toi! Je me demande ce que tu fais dans une forêt pareille, tu es bien trop adorable pour un endroit comme celui-ci. On dirait que tu viens de loin. Yôko, tu viens saluer notre nouvelle amie?»

En se retournant, Maeko constate que Yôko ne partage pas du tout son enthousiasme. Il y a encore ce filtre dans son regard, cette agressivité que la jeune fille ne lui a jamais connu. Le dragon détourne les yeux, coupant de manière bien claire le contact avec l’humaine et le monstre plante qui se tient devant elle. Heureusement, cette dernière ne semble pas s’en offusquer. Elle n’a d’yeux que pour Mae qui a tout de même honte du comportement du Bébécaille.

«Ne fais pas attention à lui. Il est simplement un peu… grognon je suppose. Comment tu t’appelles petit monstr-»


La Kii est interrompue dans sa question quand la Croquine lui saute d’un seul coup directement dans la figure pour obtenir son affection. Maeko émet un léger cri en tombant à la renverse sur ses fesses, tentant de se débattre de la prise surprenante du monstre sauvage. Yôko se précipite vers l’étrangère pour la retirer du visage de sa maîtrise, sifflant et râclant le sol de sa patte. Ses yeux lancent des éclairs, il est absolument furieux et ce regard semble terrifier la petite Croquine qui jette des œillades en direction de l’humaine qu’elle espère prendre sa défense. Sauf que Mae est toujours assommée par sa chute et tente de reprendre ses esprits. Le dragon, dans un grondement, saute sur son adversaire et les deux roulent dans un chaos de cris et de pattes qui les mènent presque jusqu’aux berges du lac. Maeko, de nouveau disponible, saute sur ses pieds et se lance à leur poursuite.

«M-mais arrêtez de vous battre! Allons mais arrêtez!»

La Croquine ne peut que se débattre inutilement, émettant de légers cris qui semblent calmer un peu Yôko. Le dragon saute un pas en arrière, jaugeant son adversaire. D’un bond agile, il charge la petite femelle qui roule plus loin, incapable de faire un geste de plus. Elle se redresse tout de même des larmes plein les yeux. Maeko en profite pour s’interposer, bloquant le passage du Bébécaille.

«Ça suffit! Tu lui fais mal et tu n’as aucune raison de le faire. Je comprends que tu veuilles me protéger, Yôko mais elle ne m’a fait aucun mal.»

Mae se retourne et prend la Croquine dans ses bras, qui semble un peu s’apaiser, surveillant avec un peu de méfiance le dragon aux pieds de l’humaine. Celui-ci est plus lucide déjà, observant autour de lui comme s’il n’y comprenait rien. La honte luit dans ses prunelles rouges, ce qui rassure sa maîtresse. Au moins il regrette son geste. Tout ce petit beau monde peut maintenant repartir du bon pied.

Résumé du combat:
 




par cutgut sur deviantart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 583
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Nov - 1:03
 

Bravo !


Début d'une amitié


La Croquine Niv. 10 s'est liée.

Sous l'emprise du bonbon, la Croquine reste collée à Maeko. Ce ne sera pas quelque chose d'aisé pour Yôko qui n'accepte pas cette nouvelle venue mais peut-être que le demain, quand l'étrange pouvoir pouvoir de la confiserie se sera dissipé, que les deux Pokémon s'entendront mieux ensemble.

Tu as utilisé l'objet : Aucun.

Tu peux rajouter ce Pokémon à ton Créa-Répertoire.

Fin du combat
Tu as utilisé l'objet : aucun.

Ton post combat fait 1080 lettres et le Pokémon adverse est lié. Ainsi Yôko gagne 2 niveaux sans bonus.

Tu peux aller Ici pour signaler le gain de niveau. N'oublie pas de mettre à jour ton Répertoire !



Un dresseur vous barre la route !


Ce n'était pas une si bonne idée de se rendre dans les bois de Nimus. On ne vous a jamais conté les malheurs qui s'y étaient produits ? Cet étrange personnage qui vient d'apparaître derrière vous pourrez vous les raconter. Pourquoi ne pas vous retourner ? Un frisson remonte le long de votre colonne vertébrale alors que l'ombre se penche au dessus de vous. Les Pokémons à vos côtés se figent en voyant le visage de l'individu. Mais quand vous faites volte-face, vous ne voyez que les yeux brillants sous sa capuche.  

- Bouh !

L'Être encapuchonné envoie au combat


Magirêve niv. ???

Vous venez de rencontrer un dresseur secret. Ils sont spécifiques aux events et leur rencontre est aléatoire. Ils peuvent avoir plusieurs Pokémon ou même des objets de combat. Le niveau de leur équipe, le nombre de leur PV et leurs attaques sont inconnus sauf si vous avez en votre possession des objets permettant de les connaître.

Le fonctionnement est simple, vous avez deux choix : fuir ou combattre !

Si vous choisissez de fuir, votre prochain post racontera la fuite de votre personnage et le dresseur vous laissera tranquille pour le moment...

Si vous choisissez de combattre, votre prochain post sera un post combat qui comportera 3 attaques que le Pokémon de votre personnage fera. Ensuite, le dresseur répondra avec 3 actions maximum avant de s'enfuir. Les actions peuvent être : l'attaque (1 à 3 fois au cours du post), le changement de Pokémon (jusqu'à 2 fois dans le post) ou l'esquive (1 fois maximum dans le post). Si votre Pokémon ne tombe pas K.O, il gagnera de l'expérience mais s'il s'évanouit, il ne gagne rien et vous perdez 10 Or.

Le nombre de dégâts est calculé grâce au site Showdown damage calculator PAR LE STAFF.

A chaque fois que le dresseur est rencontré et combattu, son Pokémon perd des PV. La prochaine fois qu'il sera revu, quelque soit le membre, son Pokémon aura déjà reçu les dégâts causés par les précédents membres. Il faut donc travailler ensemble pour le battre !

Attention, le set d'attaque des équipes du dresseur peut évoluer au fil de l'event et certains Pokémon peuvent même évoluer !



Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 210
Métier : Musicienne
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Nov - 23:45
Maeko ne connaît pas encore beaucoup Yôko. Cet être mystérieux est apparu dans sa vie au détour de nombreux hasards, imposant un peu sa présence à la jeune fille. Le petit dragon semble posséder son propre agenda concernant l’humaine qu’il a choisi. Malgré son affection sans équivoque pour elle, le Bébécaille ne s’est jamais montré possessif ou hargneux. Au contraire, s’il garde ses distances avec les monstres et les humains inconnus, il est toujours curieux d’autrui et intéressé. La dresseuse s’inquiète un peu de l’air jaloux que lui offre son ami. Est-ce simplement la perspective de partager qui le rend ainsi? Mais après, il y avait aussi ce moment avant, où il la fixait d’une intensité malaisante avant l’arrivée de la Croquine… Oh, Maeko ne prétendra pas comprendre les monstres. Elle n’a pas trop l’habitude de leur présence après tout. Elle calme donc la créature dans ses bras dont les larmes se tarissent rapidement pour céder place à un immense sourire satisfait. Les caresses de la jeune fille la feraient presque ronronner, si elle le pouvait. La brunette s’apaise aussi progressivement, un doux sourire aux lèvres. Elle s’est mise à chantonner une berceuse pour la nouvelle venue qu’elle, a inconsciemment, totalement adoptée. Elle qui n’avait rien à faire de ces étranges bestioles avant sa rencontre avec Yôko, la voilà pourvue de l’accompagnement de deux monstres!

La musique de la Kii s’interrompt rapidement néanmoins tandis qu’un vent froid se lève d’un coup, sournois, s’infiltrant dans les moindres faiblesses de ses vêtements. L’enfant des montagnes se met à frissonner brutalement, détectant un changement radical dans l’ambiance. Ce n’est plus le silence qui l’accueille ici, mais un étrange souffle, comme une respiration hachée et inégale. Maeko n’ose pas se retourner en sentant l’approche d’un être qui ne peut qu’être humain, mais peut-être pas tout à fait. La nausée s’empare d’elle tandis qu’elle l’entend rigoler, sa voix comme appartenant à un autre monde, du moins de la perception apeurée de la jeune femme. Ses deux amis se sont figés tout autant qu’elle, dépourvus de la moindre passion, comme privés de leur courage. Maeko attend, le cœur en suspens, la bouche sèche, la peau frissonnante. Elle a presque espoir qu’il s’en ira si elle reste assez immobile, sauf qu’elle l’entend, s’amuser à ses dépens, et le flottement à ses côtés. Un monstre… Elle fait volte-face d’un même mouvement avec son dragon, se bute à deux perles brillantes sous une cape sombre. Mae recule en voyant à ses côtés un spectre. Il cherche la bagarre, Maeko le sait. En d’autres circonstances, elle aurait peut-être osé témoigner un peu de sa fierté Kii, sauf qu’en terre inconnue elle fait moins la fière. D’elles-mêmes, ses jambes la font bondir en avant. L’adrénaline court dans ses veines telle une horde de chevaux sauvages. Elle fonce, laissant son assaillant derrière elle, et le danger qu’il représente.

Yôko lui emboîte le pas, sachant qu’il s’agit d’un combat qu’il ne peut remporter. Ensemble, ils courent, comme si leur vie en dépendait, terrorisés par la menace qui s’accompagne de son mystère. Le lac leur paraît interminable, la forêt inhospitalière. Ne les avait-on pas prévenus des merveilles et dangers de Nimus? De ces pièges qu’on vous y tend, de toutes les âmes qui s’y sont perdues? Maeko n’a pas l’intention de se laisser faire. Son instinct la pousse vers le couvert des arbres où elle zigzague avec agilité. Même si elle n’a jamais été la plus solide des coureuses Kii, le sang de sa nation courre dans ses veines. L’instinct et la peur multiplient ses forces, momentanément. Elle glisse dans les fourrées et se réfugie derrière un arbre mort, saisissant Yôko au passage. Les deux monstres contre la poitrine, elle attend que l’homme encapuchonné ne passe. Sauf que rien ne vient. Les minutes s’écoulent dans un silence tendu. Serait-il parti? Les trois aventuriers, tremblants et confus, émergent de leur cachette en jetant des regards prudents de chaque côté, prêts à se battre au besoin.




par cutgut sur deviantart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 583
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Nov - 15:28

Un dresseur vous barre la route !


Vous voyant prendre vos jambes à votre cou, à la hâte, filant dans la forêt noire, l'Être encapuchonné.. éclate d'un rire sinistre. Le son fait écho entre les arbres tordus de Nimus. Il ne vous poursuit pas, trop occupé à se tenir le ventre et rire de votre retraite. Mais si la situation le satisfait, son Magirêve observe votre silhouette disparaitre d'un oeil mauvais. Pour le spectre, c'est loin d'être fini.

fuyez donc
tant que vous le pouvez


Félicitations: vous avez pu fuir ! Mais il n'est pas dit que ce soit votre dernière rencontre..



 

Attention !


Un Pokémon sauvage apparaît...



Un Otaquin Normal ♂

Un bruit vient des fourrés. Quelque-chose qui traine sur le sol humide entourant la Grande Morte. Une respiration. Rien de bien rassurant après la rencontre qu'a vécue Maeko.. Pourtant, ce n'est pas un inconnu aux yeux brillants qui apparait, mais un curieux monstre voyageur.



Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 210
Métier : Musicienne
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 22:40
Le rire sinistre du dresseur encapuchonné résonne encore sous le crâne de Maeko tandis qu’elle attend, dans une immobilité désespérée, au cœur de cet arbre mort. Elle serre ses compagnons si fort qu’elle menace de les briser, sa force multipliée par l’effet de la peur qui coure encore dans ses veines. Ni la Croquine ni le Bébécaille ne protestent, eux-mêmes trop attentifs à la forêt pour se soucier de leur bien-être physique. Avec le temps, l’emprise de la jeune femme s’adoucit sauf que les deux monstres ne se détachent pas tout de suite d’elle, cherchant auprès d’elle chaleur et réassurance. Lentement, Mae reprend l’emprise sur ses émotions, s’avançant en direction de l’ouverture du tronc pour jeter un regard prudent aux alentours. Elle se serait cru un peu plus loin du lac, sauf qu’au loin elle en voit l’étendue grise. Un vent froid et humide s’est levé avec une certaine intensité. Il est temps pour eux de rentrer s’ils veulent espérer être sortis à temps de la forêt avant le coucher du soleil. Malgré les réticences des deux monstres à ses côtés, Maeko s’extirpe lentement de leur cachette et surveille les environs. Aucune trace du Magirêve et de son étrange dresseur. Peut-être l’ont-ils imaginé? Cette forêt est dite propice aux hallucinations, après tout. Sauf que quelque part, la musicienne en doute. Elle fronce les sourcils en sachant qu’elle n’a pas la force d’affronter de tels adversaires, pas maintenant du moins. Yôko est encore inexpérimenté, mais peut-être devront-ils envisager rapidement d’élever leur puissance s’ils doivent sortir encore du village.

Le monde est parcouru de monstres aux intentions nébuleuses. Maeko n’en a pas peur, mais elle ne se voile pas la face non plus. Elle a eu de la chance de s’être liée à un petit dragon tel que Yôko… qu’aurait-elle fait sans lui dans la vie sauvage? Probablement n’aurait-elle jamais tenté le coup. L’amitié du Bébécaille lui permet tellement plus que tout ce qu’elle aurait pu s’imaginer… Le voilà qui s’avance à sa suite, la surveillant prudemment tandis qu’elle s’avance avec toujours la Croquine dans les bras. La jeune fille aime être entourée des deux créatures, de vivre des aventures en leur compagnie. Un sourire s’affiche sur son visage, presque amusé de ce qu’ils viennent de vivre. Oh, elle aurait préféré avoir une balade tranquille, mais peut-être est-ce ce que les gens cherchent tant à Nimus, ce pourquoi son frère l’a envoyé ici. Le danger.

Il jaillit d’ailleurs des fourrés, après avoir vaguement indiqué sa présence aux voyageurs. Il saute aux devants de Yôko, un air farouche au visage, avant de lui assener une forte claque en plein sur le museau! Le dragon, sonné par l’arrivée soudaine de la créature inconnue et de ce geste de violence totalement gratuit, émet un petit cri et se recule pour retrouver ses esprits. Tandis que la victime du nouveau venu se recule, Maeko s’est retournée et aperçoit l’assaillant : un monstre marin mais habile sur la terre ferme, une otarie qui semble pressée de jouer. L’Otaquin a réussi son entrée spectaculaire, provoquant la peur chez nos héros qui ne sont toujours pas remis de leurs émotions depuis la rencontre peu fortuite avec le dresseur à la cape. Mae et la Croquine s’exclament et reculent à leur tour, faisant réagir Yôko qui n’a pas du tout aimé la claque qu’il a reçu. Déterminé à se venger, le dragon émet un petit cri avant de sauter sur son adversaire d’une charge… qui fait à peine bouger l’autre! Ouf, de toute évidence il est face à un monstre bien plus puissant que la Croquine avec qui il a valsé tout à l’heure. Frustré du peu d’effet que son attaque a eue, le Bébécaille se recule et reste attentif aux mouvements de l’autre, gonflant la poitrine pour paraître plus intimidant.

«Attention, Yôko. Cet Otaquin veut vraiment se battre. Il va falloir être concentré si on veut le vaincre.»

Le petit dragon se retourne vers sa dresseuse, surpris par ses paroles. Il s’agit de leur tout premier combat ensemble, et vu les réserves habituelles de la jeune femme pour toute forme de violence… Ainsi soutenu par celle qu’il a juré de protéger, il se sent ragaillardi et prêt à en découdre. Il se drape d’une lueur intense avant d’observer son adversaire avec un air de défi. L’Otaquin ricane avant d’utiliser Pistolet à O en direction du dragon. Maeko lui crie de se tasser sauf que son ami n’en fait rien. Il reste campé sur ses deux pattes et ne cède pas un seul centimètre. L’attaque lui a fait quelque chose, bien entendu, sauf qu’il n’a pas reculé pour autant. Il ne bouge plus, se contentant d’encaisser les attaques qui se répètent de la part de son adversaire. Mae ne comprend pas l’immobilité de Yôko… ne devrait-il pas chercher à contre-attaquer? Le pauvre prend des dommages et encaisse coup après coup. Les claques de l’Otaquin se sont faites violentes qui plus est! Même Fumiko, la Croquine, commence à s’inquiéter pour celui qu’elle considère pourtant comme son rival sous l’effet de la friandise d’Arabis.

«Y-Yôko, bouge, ne reste pas là!»

N’y tenant plus, la Croquine saute des bras de Maeko et rejoint le sol. Elle crie à son tour, comme dans une invitation au jeu. Le visage agressif de l’Otaquin s’adoucie, et la musicienne reconnaît là la même technique utilisée sur Yôko quelques instants plus tôt. Le Pokémon plante a une façon d’adoucir ses adversaires semble-t-il. Et ça fonctionne! Même si leur assaillant attaque toujours, ses assauts sont définitivement moins efficaces. Fumiko se prend une claque en pleine figure et roule plus loin avant de se mettre à tourner sur elle-même à grande vitesse, visant l’Otaquin. Son attaque fonctionne, mais encore une fois avec une efficacité limitée. Le monstre aquatique a l’habitude des combats malgré son jeune âge évident. Il aime jouer, même il aime surtout gagner. Même si la Croquine lui paraît plutôt sympathique, le mâle n’a pas l’intention de lui céder du terrain. Il lui balance un coup de queue qui l’envoie valser jusqu’à Yôko qui la réceptionne tant bien que mal. Pourquoi devait-elle se mêler de ça elle hein?

«Yôko, bats-toi, ne le laisse pas faire, aide Fumiko!»

Depuis quand a-t-elle un nom celle-là? La Croquine ne réagit même pas à son nouveau nom, trop concentrée à se relever, pestant contre celui qui a osé l’envoyer paître comme une vulgaire chose. Elle aussi a ce désir d’accumuler de l’expérience et de devenir plus forte. Elle ne se laissera pas intimider par un Otaquin imbu de lui-même. Elle sait qu’elle n’est pas très forte mais un jour il en sera autrement. Yôko observe sa compatriote, surpris par la force de caractère dont elle fait preuve. Le fruit s’est relevé et nargue maintenant son adversaire avec une attitude déplaisante qui laisse dubitative Maeko et hilare le Bébécaille. Qui eut cru que sous ses airs d’ange se cachait une vraie teigne? Le dragon est content. Il n’y avait pas de place pour deux monstres adorables dans cette équipe. Il comprend enfin qu’il s’agira de leur cas désormais, d’ailleurs. Ils formeront une équipe. Peu importe les intentions de Fumiko, elle l’a défendue. Sauf que ni elle, ni l’humaine n’ont compris l’objectif de son attaque. Elle tire d’ailleurs à sa fin, si seulement l’Otaquin pouvait l’attaquer encore une fois… Fumiko observe le dragon sans comprendre ce qu’il essaie de lui communiquer avant de prendre conscience de sa véritable intention. Elle se retourne donc vers leur adversaire pour mieux le narguer à nouveau, dansant presque devant lui pour se moquer. Furieux, le monstre aquatique envoie un jet d’eau en direction de la Croquine qui fait un pas sur le côté pour l’éviter. Le Pistolet à O heurte Bébécaille de plein fouet, avec violence. À ce moment, la lumière se déclenche une fois de plus, plus grandiose encore que la première fois. Une vague d’énergie s’échappe du petit dragon, renversant l’Otaquin d’un coup. Yôko observe avec satisfaction son adversaire tomber. Sauf que lui-même doit fléchir les genoux, très faible après avoir subi les attaques répétées de leur assaillant. La Croquine accourt à ses côtés pour surveiller son état. Même si elle ne l’aime pas beaucoup, elle doit avouer que cette attaque Patience l’a beaucoup impressionnée. Finalement, le Bébécaille n’est peut-être pas si mal.

«Yôko! Est-ce que ça va? C’était ton plan depuis le début… Tu as été très courageux!»

Yôko veut prouver à Maeko qu’il est sérieux. Il se relève même s’il aurait probablement dû rester étendu. L’humaine l’observe avec inquiétude, se demandant si elle ne devrait pas l’arrêter. Mais un peu plus loin, l’otarie s’est redressée elle aussi et gronde dans un Rugissement qui les rend tous un peu nerveux. Clairement, il est à bout de forces. Mais le simple fait qu’il tienne encore est impressionnant. Yôko et sa comparse échangent un regard. Qu’ils l’aiment ou non, s’ils veulent vaincre, ils devront faire équipe. Les deux partent donc d’un seul pas vif, l’un chargeant l’autre tournant rapidement sur elle-même. D’un effort commun, ils sautent sur leur adversaire qui les repousse tant bien que mal, tentant une claque sur la Croquine mais devant capituler devant l’attaque du dragon. D’un bond synchronisé, les deux compagnons de Maeko sautent hors de portée du jet d’eau craché par leur adversaire.

«Maintenant!»

Suivant les instructions de leur dresseuse, Fumiko et Yôko sautent une nouvelle fois sur l’Otaquin, cette fois en y mettant toute leur force. Celui-ci vole directement contre un arbre avant de s’écrouler, complètement K.O. Les deux vainqueurs se mettent à sautiller sur place, heureux de leur victoire. Maeko vient aussitôt récupérer le Bébécaille dans ses bras. Le pauvre menace de s’écrouler. Fumiko aussi est mal en point, mais bien moins que son compatriote. Ce combat a été rude. Pour sa part, l’Otaquin ne se relève pas, il est bel et bien vaincu. Mae s’empresse de récupérer ses affaires et intime Fumiko de la suivre. Ils doivent quitter cette forêt au plus vite… Sauf que quelque chose retient Maeko. Elle jette un nouveau regard vers le monstre qui gît, réalisant qu’une plaie s’est ouverte sur son torse là où l’attaque Patience a touché. Prudente, la jeune femme s’approche de l’autre, comme hantée par la peur qu’ils ne l’aient tué… Mais non. La créature respire bel et bien, mais difficilement, visiblement en douleur. Il s’éveille dans un sursaut, trop faible pour bouger mais la panique dans le regard. Maeko lève les mains pour lui signifier qu’elle ne lui veut aucun mal. Elle va néanmoins chercher dans son sac une baie bleutée, une baie Oran, qu’elle lui offre. L’Otaquin la croque et avale très difficilement avant de retomber dans l’inconscience. De toute évidence il a besoin de soins plus poussés.

«On ne peut pas le laisser là. Il est blessé et le Magirêve et l’homme à la cape pourraient revenir à tout moment. Je vais le ramener à la maison et le soigner. Nous le ramènerons ici lorsqu’il ira mieux.»

Personne n’ose protester. Le dragon quitte les bras de l’humaine, encore capable de marcher, et cède sa place à l’Otaquin. Maeko repart avec toute la petite équipe, chantant pour se donner du courage et vaincre la culpabilité qui l’habite. D’avoir participé à la blessure de l’Otaquin. D’avoir osé sortir de ses habitudes. D’avoir autant apprécié l’aventure.

Résumé du combat:
 




par cutgut sur deviantart
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Nimus :: Lac de la Grande morte-
Sauter vers: