:: Aros :: Le Phare :: Bibliothèque Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans le silence des couloirs - Solo

avatar
Or : 180
Métier : Scribe
Equipe : ;
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Nov - 20:54
La journée avait déjà été bien entamée lorsque Virgile descendit les marches du phare pour atterrir à l'étage ouvert au public. Il avait rempli son office durant la nuit et avait finit par s'assoupir dans l'un des lits mis à disposition des érudits et scribes, Sire-Lumière calé contre son ventre. A son réveil, il avait pu apercevoir certains collègues qui entamaient leur journée de sommeil et d'autres encore penchés sur des documents sans aucun doute importants. Dans un étirement, il avait réveillé l'insecte ronflant encore contre lui et l'invita à l'accompagner. Le Muciole aurait certainement préféré continuer à profiter de la chaleur des couvertures mais il se résigna à suivre son humain en ronchonnant. Après tout, peut être que Virgile allait leur trouver de quoi manger ?
En effet, ce fut après avoir grignoté un morceau de fromage, de pain et de saucisson qu'ils entamèrent leur descente pour atteindre l'étage tout public. D'aucun dirait qu'il pourrait tout autant trouver son bonheur, si ce n'était plus, dans les étages supérieurs, mais il avait besoin de changer d'air. Aussi, malgré le froid qui lui sauta à la gorge lorsqu'il quitta le phare et les pesteries de Sire-Lumière, il esquissa quelques pas dans la ville désormais éteinte. Dans toute autre contrée, les habitants seraient en train de s'affairer, mais ici, bien peu étaient encore éveillés, alors il profita du calme ambiant pour se dégourdir les jambes d'une petite marche rapide. Oh, pas longtemps, juste histoire de prendre le soleil et de marcher sur une surface plane et aérée qui le changeait des appartements troglodytes des scribes.
Virgile n'aimait pas le froid, il aimait Aros ceci dit. Ses murs blancs, son architecture élégante et surtout le phare et la proximité de la mer. Jamais, ô grand jamais il n'avait songé à s'engager sur un bateau – il aurait certainement le mal de mer en plus – mais l'onde des vagues lui insufflait bien souvent cette impression que le monde était infini, et qu'il y avait encore tant à découvrir. Oh... Pas par lui, évidemment, mais même un être aussi casanier que lui pouvait apprécier la symbolique des voiles d'un bateau au large. Alors, ses pas le guidèrent presque naturellement vers le centre du Port. Il y avait des marins qui y travaillaient même à cette heure là et il n'en fut pas surpris. Malgré la lueur prodiguée la Dragonne, s'éloigner des rivages en pleine nuit pouvait se révéler dangereux et ce, même pour des marins aguerris. Mieux valait ne pas tenter le diable et profiter du soleil qui suivrait les navires même au large des côtes d'Aros.
Alors son regard se perdit un instant sur l'immensité bleu avant de dériver sur la coque de fiers navires. Il ne lui fallut cependant pas longtemps pour se faire rattraper par le froid caractéristique de la ville et pour frissonner et éternuer avant de rentrer la tête dans son col. Un coup d'oeil lui suffit pour comprendre que le poids sur son épaule n'était autre que Sire-Lumière qui le pressait de retourner dans un lieu plus chaleureux, ou au moins coupé du vent. Ainsi tourna t-il les talons et pressa t-il le pas pour rentrer au phare.
L'endroit restait frais mais était au moins abrité du vent. Si la lumière ne rentrait pas, l'on prenait tout de même soin des livres afin d'éviter que l'humidité ne s'installe et ne finisse par moisir les précieux ouvrages qui alimentaient les étagères sans fin de la bibliothèque. Il était chez lui.
Ce fut donc avec un sourire presque attendri que Virgile se mit à parcourir les allées bordées de livres et d'encyclopédies à la recherche d'un ouvrage à compulser. Plus tard, il lui faudrait reprendre du sommeil afin d'entamer une nouvelle nuit de travail, mais il était toujours temps d'y penser plus tard, justement. Son lui du futur ne le remercierait sûrement pas mais tant pis.
Ainsi, effleurant les reliures des livres anciens et moins anciens, il flâna encore quelques minutes et s'enfonça dans des allées plus sombres. Il était seul, assurément, qui irait à la bibliothèque à cette heure ci ? Sire-Lumière éclairait sa route et les étagères afin de lui permettre de lire les titres. Il y avait là des écrits sur la théologie, d'autres sur les monstres qui peuplaient le monde, quelques une qui parlaient des sociétés éloignées, des carnets de voyages, des recueils de cartes. Etait-il indécis ? Assurément, il attendait sûrement un coup de cœur.

Pourtant, et même s'il avait été convaincu quelques instants plus tôt d'être seul dans la bibliothèque, un bruit le fit sursauter alors qu'il avait attrapé un recueil de botanique. L'ouvrage manqua de lui échapper des mains et il pâlit presque instantanément. Le Muciole en avait fait de même et la lumière qu'il dégageait clignota plusieurs fois avant qu'il ne reprenne son calme. Il y avait eu un bruit de chute. Puis, les battements de son cœur, erratiques. Le sang battait à ses tempes et il prit une longue, très longue inspiration pour se calmer. C'était une bibliothèque, pour peu que certains livres soient mal rangés, il était normal que certains tombent... Ou peut être s'agissait-il du vieil Edmont qui traînait encore dans les allées et qui ne retrouvait plus son chemin ?
Alors fort de cette consolation, il se força à reposer son regard sur les pages traitant de plantes et de leurs effets. BOOM. Encore une fois. Il manqua de laisser éclater sa voix mais parvint à se contrôler. Au lieu de cela, il referma soigneusement le livre afin d'éviter tout bruit inutile et le replaça là où il l'avait trouvé. Il n'eut pas besoin de le regarder pour comprendre que Sire-Lumière s'était retranché dans son dos car la lumière lui fit alors cruellement défaut. Deux choix s'offraient à lui : retrouver rapidement l'étage des érudits pour retrouver la compagnie des autres encore présents ou chercher la source du bruit. Soyons honnête, le bougre n'était pas courageux pour deux sous. Il fit donc volte face avec un flegme qui le surpris lui même et entreprit de regagner les escaliers. Ce n'est rien, se disait-il. Un courant d'air... Ou un malheureux maladroit, rien de plus. Tout va bien. Tout pour se rassurer.
Pourtant, le bruit se fit à nouveau entendre. Plus proche, plus for, plus sourd. Son cœur manqua un battement et il sentit les doigts griffus d'une sueur froide remonter le long de son échine. Il se figea et ce même si Sire-Lumière se rua dans ses bras en tremblant. Un fantôme ! C'était sûrement l'esprit d'un érudit mort d'une chute tragique dans les escaliers ! Un esprit frappeur qui venait se venger sur lui ! Lui qui avait survécu à sa pauvre chute avec simplement de vilains bleus sur le fessier et les jambes. Il déglutit et attrapa l'insecte pour le relever et ainsi éclairer son chemin. Pourtant, quand le bruit se fit réentendre dans l'allée voisine alors que lui même sortait de la sienne, il paniqua.
Il aurait pu courir, il aurait du courir. Au lieu de ça, il se paralysé, le cœur dans la gorge. Il se sentait presque défaillir tant le coup de pression lui était monté à la tête. Pourtant, et malgré la peur qui lui tordait les entrailles, le bruit était prêt, si prêt que, sans savoir ce qui lui passait vraiment par la tête, il s'inclina, pris appui sur le bois solide des étagères et jeta un œil, une prière au bout des lèvres. Ce qu'il vit lui coupa le souffle...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 583
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Nov - 18:27

 

Attention !


Un Pokémon sauvage apparaît...



Un Nénupiot Normal ♂

Comment est-ce que ce Nénupiot a pu arriver jusqu'aux étages de la Bibliothèque ? Je ne saurais comment le dire mais il aurait presque un air mignon lorsqu'il déchire les pages des livres pour les manger. C'est lui qui fait tout ce vacarme ? Pour une petite chose c'est impressionnant... mais si on attend quelques secondes, on pourrait l'observer grimper le long des étagères et jeter les livres à même le sol dans un boucan sans nom !



Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 180
Métier : Scribe
Equipe : ;
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Nov - 1:25
Il s'était attendu à tout : un fantôme, un spectre, un revenant ! … Enfin, peut être pas à tout, effectivement, mais à toute apparition surnaturelle qui le ferait s'échapper en courant prévenir les autres qu'ils étaient attaqués par les forces de l'au delà. Au lieu de cela, son cri resta figé dans sa gorge et refusa de sortir. Pour un peu il se serait étouffé du spectacle qui s'offrait à lui. Les souvenirs qu'il gardait de ses études lui apprenaient qu'il avait en face de lui un... Un.. Nénupiot si sa mémoire ne lui faisait pas défaut. Une créature vivant en milieu aquatique, pas connue pour son agressivité. Encore heureux, pensa un recoin de sa pensée. Il ne manquait plus qu'il s'agisse là d'un Ursaring venu le dévorer lui tout spécifiquement et Sire-Lumière en prime !
Ceci dit, passées les premières secondes de stupéfaction et d'angoisse, il commença à percuter ce que le monstre était en train de faire et ce que ça impliquait pour la bibliothèque. Il dévorait les livres ! Il les dé-vo-rait. Dans un glapissement outré, Virgile déboula hors de sa cachette pour tenter d'arracher les pauvres victimes des crocs de la créature.... A bien y regarder, il n'y avait pas de crocs dans ce bec, mais peu lui importait. Ses livres, ses magnifiques livres... Détruits. Pour un peu, il en aurait pleuré.. Si on lui en avait laissé le temps.
Agressé de la sorte, il n'y eut aucune surprise à ce que le Nénupiot décide de se défendre et ce, même si l'humain qui avait couru vers lui avec la grâce d'un Couaneton avait toutes les raisons du monde d'être furieux. C'était de son travail dont il était question. Des heures et des heures de copies intensives... Déchiquetées, avalées, bientôt digérées et recrachées de manière bien peu élégante. S'il en avait eu l'occasion, Virgile aurait pris le temps de pleurer sur le cadavre des œuvres, pourtant, à portée du pokemon, se baissant pour tenter de sauver un livre fraîchement tombé et à peine grignoté, il fut pris d'une terreur sans nom. Le Nénupiot venait-il de... Lui hurler dessus ? Absolument, et pour son petit gabarit, il avait une voix absolument ignoble. La surprise le fit tomber sur le derrière et pâlir et il peina à éviter l'Etonnement de la créature. Oh, ai-je dis éviter ? Je voulais bien entendu dire qu'il ne l'avait pas fait et qu'il s'était pris un coup de boule du pokemon en pleine face. Sonné, hébété et prostré, il recula contre l'une des pesantes étagères de la bibliothèque pour tenter de se mettre hors de portée de la créature en murmurant quelques prières destinées à éloigner le monstre. Car désormais, tout était claire dans l'esprit de Virgile : ce n'était pas un Nénupiot ! C'était l'esprit vengeur de l'érudit tombé dans les escaliers, venu se venger en détruisant son travail et en lui flanquant la frousse. Il ne tarderait alors pas à s'abreuver de ses rêves et de ses espoirs, et de ne laisser derrière lui qu'une enveloppe vide de toutes émotions.
Venait-il de s'apeurer tout seul ? Absolument.
Heureusement pour lui, il n'était pas seul, et si Sire-Lumière n'en menait pas beaucoup plus large, voir son humain maladroit se faire maltraiter ainsi réveilla en lui un instinct qu'il s'ignorait, et surtout, un instinct qu'il aurait préféré continuer à ignorer : l'instinct guerrier ! … Le terme guerrier était peut être un peu exagéré, mais ainsi se sentit-il lorsqu'il fonça à la rescousse de Virgile dans un cri... Un cri de moustique, admettons-le.
Il percuta donc de tout son poids le Nénupiot d'une charge vengeresse afin de l'éloigner de son humain et se dressa devant lui. Fier d'avoir réussis à surprendre son adversaire, il tapota son torse et le bomba pour se grandir, faisant ainsi ressortir la petite bedaine qu'il avait pris depuis qu'il vivait avec Virgile. Sûrement disait-il Ah ! Jamais tu n'auras mon humain ! Je le défendrai au péril de ma vie !, du moins ainsi fut-il perçut par un Virgile tremblant et ému d'un tel héroïsme. Ah... S'il savait.
Conscient, ou pas, de la menace qui planait sur lui, le Nénupiot commença à paniquer à son tour. Lui qui était venu pour un en cas, un simple en cas, et pour se réchauffer, il se faisait attaquer par deux énergumènes... Quel manque d'éducation. Sûrement avait-il été chassé des autres endroits plus chaleureux d'Aros, des endroits avec de la vraie nourriture ? Peut être la bibliothèque était-elle le seule refuge encore possible pour lui ? Après tout, il n'était pas originaire de ces contrées froides, il avait même peut être été abandonné. Mais qui s'en souciait ? Ni Virgile, ni Sire-Lumière apparemment. Les livres avaient été touchés !
Alors, dans un accès de colère, sans doute parce qu'il voulait s'élever contre l'injustice qui l'avait frappé de plein fouet, le Nénupiot se gonfla, inspira longuement, et surpris les deux compères en recrachant une Ecume à laquelle ils ne s'attendaient pas. Si le Muciole parvint à éviter l'attaque, il n'en fut pas de même d'un humain absolument désemparé qui, pourtant, dans un accès d'illumination, tenta d'éloigner les livres susceptibles de se faire mouiller. L'humidité était un fléau dans un lieu comme celui-ci. Ainsi fit-il barrage de son corps des étagères... Pas la meilleure idée qui soit, assurément, mais au moins fut-il brave. A son niveau tout du moins. Cependant, il n'était nul guerrier, et la douleur finit par le clouer au sol. Dans un ultime geste, très dramatique, il balbutia quelques mots à son partenaire en larmes (ou presque). Il l'enjoignait de protéger les livres, leur seul refuge avant de s'éteindre dignement... Il n'était pas mort, juste en position latérale de sécurité, à lutter pour ne pas pleurer. Un grand garçon comme lui, ça serait dommage...

Ainsi, Sire-Lumière se retrouva seul face à un terrible adversaire, la rage au ventre de voir son fournisseur de chaleur et de nourriture en si mauvais état. Si l'on avait été dans une autre époque, sûrement aurait-on pu jouer une musique de Western. A la place, nous nous contenterons d'une atmosphère bien pesante ponctuée de regards noirs et plein de défis. L'assaut ne fut donné qu'après de longues secondes de jugement mutuel. Qui attaquerait en premier, qui tomberait en premier ? Le Muciole avait, pour l'espace d'un instant, oublié son dégout des combats, il devait défendre son honneur ! Ainsi s'éleva t-il à nouveau, faisant battre frénétiquement ses ailes pour se jeter sur l'autre en une nouvelle charge. Pataud, il fut aisément évité et ce fut une Ecume qui vint sanctionner cette maladresse. Dans une grimace de douleur, Sire-Lumière hésita un instant à finalement faire le mort et laisser manger l'autre à sa faim mais... Non ! Il devait être fort ! Alors il se releva à la manière des plus grands héros et tenta de se concentrer avant de se retourner. C'était fou, certes, mais avant de rencontrer Virgile, il avait participé à quelques affrontements en pleine nature. Souvent moqué des autres Mucioles, il n'avait rien de bien différent d'eux, même l'attaque qu'il allait utiliser n'avait rien d'exceptionnel pour son espèce, pourtant... Qu'est ce qu'elle lui avait sauvé la vie ! Ainsi, son derrière s'éteignit l'espace d'un instant et il s'éleva dans les airs afin d'effectuer un mouvement de pendule, laissant clignoter son popotin à intervalle régulier. Si le Nénupiot comptait à l'origine en profiter pour l'attaquer à nouveau, il fut rapidement fasciné par l'étrange danse de Sire-Lumière. L'Onde-folie était relâchée !
La lumière déstabilisa alors efficacement le Nénupiot qui perdit rapidement ses repères. Etait-il toujours au sol, venait-il de grimper ? Il ne savait plus distinguer le haut du bas. Confus, pris de panique, il commença à s'agiter au grand soulagement de l'insecte qui ne put s'empêcher d'afficher un sourire satisfait. Dommage que Virgile en était encore à chouiner derrière lui... Qu'est ce qu'il aurait été fier sinon ! Pour un peu, il lui aurait fait signe afin de l'inviter à relever la tête mais... Autre chose attira son attention. Un choc sourd, suivi d'un bruit de chute. Ah ! La créature avait foncé dans l'une des étagères ! Malgré une petite taille, elle parvenait tout de même à secouer suffisamment la structure pour que quelques livres lui tombe dessus.
Nénupiot est confus, Nénupiot se blesse dans sa confusion.

Un peu penaud, mais surtout fier d'avoir réussi un tel coup, Sire-Lumière en vint donc à se dire que, peut être, il devrait penser à repousser l'intrus en dehors de la bibliothèque. Après tout, il n'avait rien à y faire, et le laisser là restait dangereux, que ce soit pour lui même ou pour les livres. Ainsi s'approcha-t-il, certain de ne craindre aucun danger. Pour lui, l'ennemi était maîtrisé, à moitié assommé par les livres. Sauf que... La vie n'est pas tendre pour les inconscients, et si le Nénupiot avait subit de sérieux dégats après l'avalanche de livres, s'il était encore sous l'emprise de l'Onde-folie, il n'était pas inoffensif pour autant ! Le Vol-vie qui s'ensuivit le lui apprit bien cruellement.
Drainé, il vacilla un instant et se laissa tomber au sol alors qu'en face, le Nénupiot se remettait peu à peu de ses émotions. La folie se dissipait... Déjà ? Et il se redressait un peu plus vaillant qu'auparavant. Mince... Le combat n'était pas finit, il avait été trop naïf... C'en était finit de lui, de ses rêves, de la bibliothèque... Elle allait être englouti par l'appétit insatiable d'un Nénupiot... Cruel destin..

-Lum ! La lumière ! Elle vient de toi ! La lumière !

Une... Voix ? Se tournant mollement vers l'arrière, il put apercevoir Virgile, un bouquin à la main – sérieusement ? Même dans ce genre de situation ? –, lui faire des signes. Mais que.. ? Que montrait-il cet indécent ? Ses fesses ? Dans une grimace à moitié offusquée, Sire-Lumière eut du mal à comprendre, surtout qu'en face de lui, le Nénupiot, agacé d'attendre et totalement sorti de la confusion – à croire que le choc des livres avait été plus bénéfique que prévu –, s'approchait pour exécuter une nouvelle attaque. C'était la fin, il n'y avait aucune issus possible, qu'il détienne la lumière ou non, que Virgile se frappe le front avec la paume de sa main ou non... La claque retentit dans la bibliothèque avant qu'un éclat de voix ne vienne déchirer l'ambiance :

-Aveugle-le, nom d'Arceus !

Et alors seulement, il compris. Son humain était un génie, aucun doute là dessus !
Ainsi, et alors que le Nénupiot n'était plus qu'à quelque pas, il éteignit le néon qui brillait sur ses fesses, plongeant la bibliothèque dans l'obscurité qui régnait sans son intervention. Tout sembla se figer alors que lui se força à ne pas bouger. De mémoire de Muciole, l'ennemi n'était qu'à quelques pas. Sans doute avait-il continué à avancer encore un peu avant que le noir ne soit total. Plus il se tiendrait à proximité, plus l'attaque aurait d'effets. Alors, il se retourna pour tourner le dos à l'emplacement où il pensait que le Nénupiot se tenait. Il inspira et bloqua soudainement sa respiration. De toute ses forces, il expulsa toute la lumière qu'il était capable de produire, d'un coup, d'un seul ! Un énorme Flash se répandit alors jusque dans les allées voisines à la leur.
Lorsqu'il sentit que la lumière avait repris une intensité suffisamment basse pour qu'il puisse voir sans pour autant se faire brûler la rétine, il rouvrit les yeux qu'il avait fermé pour se retourner. Victoire ! Le Nénupiot avait non seulement reculé, mais secouait également la tête, les yeux fermés, éblouis par le soudain éclair. Qu'il était fier ! Il se retourna alors vers son humain pour voir sa réaction, connaître son prochain plan et... Bon sang de créfieu ! … Virgile était un génie, assurément, mais il avait les réflexes d'un Ramoloss. Il se tenait le visage entre les mains, et certainement pas pour se protéger de l'illumination. Ou du moins avait-il été trop lent.
Tant pis ! C'était à lui d'assurer le reste !
Sire-Lumière se redressa donc, à bout de force. Il n'était en aucun cas un combattant. Il ne savait que charger et n'avait certainement pas les dents ni la force nécessaires pour infliger une morsure digne de ce nom. Alors... Il chargea. Tête la première, il percuta l'ennemi pour l'envoyer rouler au loin. La contre-attaque ne se fit pas attendre mais par chance, le monstre le loupa. L'écume alla s'écraser un peu plus loin, près d'un Virgile qui ne manqua pas de glapir en entendant le choc aussi proche de lui. Même en se frottant les yeux, il était encore incapable de voir convenablement et c'était vrai pour le Nénupiot également. Alors, inspirant à nouveau, il s'élança, un hurlement bestial lui déchirant la gorge. Il était épuisé mais l'adrénaline lui permettait encore de se mouvoir.
Il percuta une ultime fois le pokemon intrus avant de s'effondrer, incapable de se réceptionner convenablement avec tout l'élan pris. Le souffle court et brûlant, il peina à se redresser et osa à peine adresser un regard vers son adversaire. S'il bougeait encore... Mais non, il ne bougeait plus.
Se relevant complètement, il boitilla un peu vers le Nénupiot qui gisait vers le flanc, sur ses gardes, pour s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'une feinte. Ceci dit, si la créature respirait encore, elle était assommée pour de bon, incapable de poursuivre une quelconque activité que ce soit. Alors, levant les bras au ciel, l'insecte poussa un cri de victoire. Un cri qui ressemblait plus à un piou piou d'oisillon, mais tout de même ! Peu importait la crédibilité, il avait accompli son rôle de protecteur, il ne restait plus qu'à trouver une gentille femme pour Virgile son devoir aurait été accompli !
Alors, il se retourna et sautilla maladroitement vers son humain qui recouvrait doucement la vue et tâtonnait vers lui.

-Lum ! Tout va bien ?

Qu'il l'appelait, l'inquiétude faisant vibrer sa voix. Oui, il était là ! Et ce ne fut qu'une fois à portée de mains de son humain qu'il se laissa tomber dans un soupire. Epuisé, mais le sourire aux lèvres, il pu observer le visage du scribe le fixant avec une certaine tendresse. Il le savait ! Son humain était fier de lui ! Comment pouvait-il en être autrement ?
Et sur ces belles pensées, il s'endormit.

Sire-Lumière dans les bras, Virgile s'assura à l'aide de ses maigres connaissances, que tout allait bien. L'insecte semblait plus épuisé que réellement blessé et cela le rassura. Ceci fait, il récupéra dans une besace les livres abîmés afin de les trier du reste et de s'en occuper plus tard. Il récupéra également le reste des pages grignotées, l'espoir d'en tirer quelque chose. Il laissa cependant la plupart des autres livres au sol, décidant déjà qu'il les rangerait plus tard... Ou laisserait la besogne à l'un des jeunes copistes.
Une fois ceci fait, il se tourna vers le Nénupiot qui, malgré sa petite taille, leur avait causé bien du soucis. Il l'attrapa et le cala sous un bras alors que Sire-Lumière avait été soigneusement placé sur sa veste au préalable enlevée – histoire d'imiter plus ou moins le confort d'un nid – pour le laisser plus libre de ses mouvements.
Malgré la rancune et le ressentiment qu'il pouvait nourrir, il manipula la créature avec beaucoup de soin afin de ne pas la blesser. Le combat avait laissé des traces. Il doutait sérieusement que le Muciole ait réellement pu briser quoique ce soit, mais les bleus et les courbatures ne tarderaient pas à se faire sentir, comme l'impact de l'écule sur son torse laisserait des marques pour quelques jours voir semaines.
Il se décida donc à sortir de la bibliothèque, le pokemon entre ses mains afin de le déposer dans une ruelle à l'abri du vent. Ceci fait, il balaya la zone du regard et tourna les talons, désireux de rentrer assez vite. Ayant laissé sa veste à Sire-Lumière, il ne comptait absolument pas s'attarder outre mesure en dehors des murs rassurants du phare. Pourtant, après quelques secondes de marches il s'arrêta. Venait-il d'entendre un piaillement ? Non... C'était sûrement son imagination. Mais alors qu'il entamait à nouveau sa marche, il l'entendit encore. D'aucun dirait qu'il s'agissait simplement de la machine à remords qui tournait à plein régime dans son esprit, mais lui en était convaincu. Le Nénupiot s'était réveillé – sans doute à cause du froid – et était en train de pleurer car le climat était trop rude pour lui.
Le cœur du scribe se serra et il déglutit avec difficulté. Ferme Virgile, tu dois rester ferme !. Il se força à faire encore un pas, juste un encore et... Il fit volte face.
En l'espace d'un seul, les pires des idées lui était venu à l'esprit. Et si le Nénupiot mourait de froid, par sa faute ? Et s'il mourait de faim ? Et s'il se faisait dévorer par des pokemons errants ? Et s'il se faisait attraper par des gamins cruels qui lui arracheraient les pattes ? Ce fut un cri intérieure qui lui vrilla l'esprit et l'obligea à se retourner. Oui il avait mangé ses lèvres, oui il avait salement amoché Sire-Lumière, oui il lui avait fait mal... Mais également, oui lui même lui avait sauté dessus, et Sire-Lumière l'avait également attaqué. De retour dans la ruelle, il se saisit de la petite créature non sans grande précaution et s'en retourna au phare au pas de course. Là, il ramena les deux pokemons et les livres endommagés à l'étage des scribes non sans manquer de s'étouffer à la moitié des marches tant il avait mal calculé son ascension.

Il ne fallut que quelques heures aux petits monstres pour se réveiller et si Sire-Lumière se montrait réticent d'accueillir et ce, même temporairement un nouveau membre dans leur petit groupe, Virgile tenta d'amadouer la confiance du Nénupiot à l'aide de quelques biscuits et à grands renforts de petits mots gentils à peine murmurés pour ne pas l'effrayer. Ainsi, les « Tu avais faim, hein ? » succédaient au « Ne t'en fais pas, tout va bien se passer. » avec plus ou moins d'assurance dans la voix.
Mais soyons sincères... Ce fut certainement partager son gouter qui déplut le plus au Muciole.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 583
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Nov - 17:25

  

Double Bravo !


Fin du combat
Quel beau combat ! Certes ni le Muciole, ni le Nénupiot n'étaient véritablement des guerriers, voir pas du tout en fait, mais pour une première fois c'est plus que satisfaisant ! Sire-Lumière a réussit à battre son adversaire difficilement, mais la chose a été fait, et les conseils de Virgile lui ont permit de vaincre ! Même si aucun des deux ne semble affectionner le combat, ils semblent pouvoir faire de belles choses ensembles, vous ne trouvez pas ? D'ailleurs en parlant de faire des choses ensembles...

Tu as utilisé l'objet : Aucun

Ton post combat fait 10 989 lettres et le Pokémon adverse est K.O.. Ainsi Sire-Lumière gagne 8 niveaux avec 2 niveaux bonus.

Tu peux aller Ici pour signaler le gain de niveau. N'oublie pas de mettre à jour ton Répertoire !



Le Nénupiot Lvl 9 s'est lié.

La chose ne fut pas facile, mais après l'avoir convaincu par la force et quelques biscuits finalement le Nénupiot s'est un peu calmé et semble vouloir rester avec Virgile ! Mais ce qui lui a vraiment donner envie de rester avec Virgile c'est peut être... L'envie de ne pas mourir de froid et de faim ? Cette alliance n'est peut être que temporaire, destinée à profiter un maximum de Virgile, ou alors c'est peut être le début d'une très longue amitié avec l'Humain et de rivalité avec le Muciole... Seul le temps vous le dira !

Tu as utilisé l'objet : Aucun.

Tu peux rajouter ce Pokémon à ton Créa-Répertoire.


Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 180
Métier : Scribe
Equipe : ;
Voir le profil de l'utilisateur
Aujourd'hui à 4:01
Il fallut plusieurs heures, voir même plusieurs jours pour que Virgile puisse s'attirer la totale confiance du Nénupiot... Sûrement ne l'était-elle pas, totale, mais suffisamment grande pour le laisser sortir de sa boîte sans craindre qu'il n'attaque quelqu'un et ne lui attire d'ennuis. Il avait réussi à le calmer à grands renforts de nourritures et de phrases rassurantes, mais ne se fit aucune illusion : Comme pour Sire-Lumière, le dialogue passait d'abord par l'estomac. Peu importait. Le Nénupiot s'était calmé et ne cherchait plus à provoquer le Muciole qui avait finit par décider de l'ignorer le plus tranquillement du monde. Pas de conflit, tout le monde était content surtout Virgile qui n'avait plus à s'inquiéter du potentiel désordre que les deux créatures auraient pu créer.
Ainsi, la cohabitation s'anima surtout autour des repas et le scribe initia un début de théorie sur sa dépendance à la nourriture. La pensée lui serra un peu le cœur lorsqu'il reconnut qu'assurément, manger lui permettait d'oublier facilement la plupart de ses peines. Triste constat, aussi s'assura t-il de bien partager sa portion avec les deux petits monstres afin d'éloigner de lui la culpabilité des kilos en trop qui pesaient sur sa conscience et ses hanches. Pour un peu, et s'il ne s'entraînait pas à enfouir ses problèmes, aurait-il pu pleurer sur tout ce qu'il tentait de noyer sous les biscuits au miel. Au lieu de ça, il nia tout en bloc et se concentra sur le Nénupiot.
Il aurait pu le garder, assurément. Ce n'était pas la première fois qu'il garderait à ses côtés un monstre non habitué au climat froid d'Aros. Mais Sire-Lumière était différent. Il n'aimait pas l'admettre, mais l'insecte avait le regard intelligent, bien trop intelligent pour qu'il ne le considère que comme une vulgaire créature. Assurément le Nénupiot avait le même, mais ses yeux bênets n'aidaient pas vraiment. De plus... La rencontre ne s'était pas fait de la manière la plus pacifique qui soit... Etait-ce une raison pour l'abandonner ? Bien sûr que non. Virgile avait simplement émit l'idée de le relâcher et elle avait semblé plaire au pokemon. Lui même ne voulait pas rester semblait-il... Etait-ce blessant ? Sûrement un peu mais peu importait.
L'idée de le remettre en liberté, aussi bonne fût-elle, lui causa en revanche bien du soucis. Où irait-il ? Le lâcher en dehors d'Aros mais toujours dans les contrées du nord revenait certainement à le condamner à mort. Pour lui éviter un bien triste sort, il fallait soit l'entraîner pour le rendre plus fort et résistant – chose qu'un scribe de sa trempe était incapable de faire – ou lui trouver une contrée plus accueillante. Mais où ? Kii ? Scémède ? Il grimaçait rien qu'à l'idée de quitter sa belle ville, mais s'il voulait se montrer responsable, il n'avait pas le choix...

Ainsi finit-il par reléguer l'idée au fond de son esprit, s'excusant de bien des façons : il avait encore du travail, des livres à réparer, ceux là même que le Nénupiot avait dévoré. Cet acte lui valut d'ailleurs le surnom d'un ogre de légende : Gargantua. Les autres avaient du mal à comprendre un tel choix, mais tout était clair dans l'esprit de Virgile : malgré sa petite taille, le Nénupiot était un ogre dont l'appétit devait être satisfait sous peine de voir la ville engloutie dans sa rage.
C'était idiot et on roulait des yeux en l'entendant raconter ce genre de fables... Pourtant, il y mettait tellement de passion que ça en restait plaisant. Bête, mais divertissant.

Ainsi donc débuta la cohabitation entre les trois compères. Durerait-elle suffisamment longtemps pour qu'ils s'adoptent pour de bon ? J'en doute honnêtement, mais il est difficile de prédire le futur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 180
Voir le profil de l'utilisateur
Aujourd'hui à 4:01
Le membre 'Virgile Marcial' a effectué l'action suivante : Fin RP


'Dé Récompense ' :


Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Aros :: Le Phare :: Bibliothèque-
Sauter vers: