:: Aros :: Centre de la Cité :: Ruelles Ombrages Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

the room where it happens (solo)

Céleste
Or : 160
Origine : Kalos
Métier : Guide, coursier & pickpocket
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Nov - 12:20

the room where it happens

no one really know how the game is played

tu ne pensais pas refaire ça
comme quoi, tout arrive

Rien de plus élaboré ne te traverse l'esprit tandis que tu aides cet homme à transporter un corps inanimé à travers les rues d'Aros. Nicholas a décidément des amis bien étranges. Tu apprécierais qu'il ne te demande pas d'aider ceux du genre à te faire trimbaler des cadavres. Mais peut-être le sont-ils tous. Après tout, à être apothicaire, Nicholas a surtout des amis médecins.

ça ne rend pas ce moment agréable
il te tarde d'arriver à destination

D'une part parce que ce cadavre est bien lourd, et tes bras commencent à te faire mal. D'autre part parce que te déplacer en plein jour ne te donne pas l'impression d'être bien discret. Certes, à Aros, les rues sont vides à cette heure-ci. Mais ça ne t'empêche pas de trouver que l'endroit manque d'ombre. Que les gardes vous repèreront en un clin d'oeil, si une patrouille passe non loin.

sans parler de l'odeur
absolument insoutenable

Le médecin t'a rapidement expliqué que ça avait un rapport avec la façon dont les tissus se relâchent après la mort, faisant profiter à tout le monde de ce genre de relents. Tu n'en as retenu qu'une version très synthétique: les cadavres, ça pue. Il y a beaucoup d'activités que tu préfères au transport de choses malodorantes un froid matin d'automne, mais voilà où tu en es. Par chance, le médecin t'assure que vous n'êtes plus très loin.

excellente nouvelle
tu ne sens plus tes mains

Un long soupir t'échappe lorsque vous arrivez face à une lourde porte de bois. Elle se trouve plus bas que le niveau du sol, au bout d'un escalier un peu raide à ton goût. Le médecin relâche son côté du fardeau pour la déverrouiller avant que vous ne puissiez continuer. Mais à peine as-tu fait quelques pas vers l'intérieur que tu manques de t'arrêter. L'odeur. On sent que l'endroit a été nettoyé, mais l'odeur de décomposition persiste dans le fond, amenant à toi de violents hauts-le coeur. Comment fait-il pour ne pas réagir ? Est-ce l'habitude ?  

Cyclamen renonce à vous suivre
elle se perche non loin de la porte

Entrer seul dans ce cloaque mal éclairé ne t'enchante pas, mais tu comprends tout à fait son choix. Tes pas se font hésitants à l'intérieur, et te concentrer sur ta respiration pour combattre le dégoût ne te facilite pas la tâche. Encore une de ces personnes qui font des choses bien curieuses "pour la science", supposes-tu. Inquiétante vocation. Sans doute illégale, par ailleurs. Il doit bien y avoir une raison à ce que vous trimbaliez ce cadavre en plein jour.

Lorsque vous déposez enfin le corps sur une table de bois où attendent déjà des outils métalliques, tu t'en écartes sans perdre de temps. Le cadavre a beau être couvert d'un drap blanc, difficile de ne pas deviner sa forme. De remarquer qu'il ne respire pas et que ce n'est absolument pas normal. La fascination et le dégoût se livrent bataille dans ton esprit. Mais une n-ième vague d'odeur nauséabonde ne tarde pas à faire triompher le second.

« Vous avez encore besoin de moi ? » t'empresses-tu de demander

Le médecin, recouvrant déjà le bas de son visage d'un tissu pour une raison qui t'échappe, te lance un regard compréhensif. Si lui a l'habitude de ces relents, il s'imagine bien que ce n'est pas ton cas. Tu devines son sourire désolé lorsqu'il secoue la tête en répondant que 'pas pour l'instant' et te propose d'aller prendre l'air.

c'est bien aimable à lui
loin de toi l'idée de refuser

« Je serai devant la porte, hésitez pas. » conclus-tu en retournant vers celle-ci à grandes enjambées

Sentir son regard dans ton dos jusqu'à ce que tu fermes la porte n'a rien d'agréable. Le claquement qu'elle produit est presque satisfaisant. Jetant un regard aux cieux dégagés, tu prends une grande inspiration. Aros ne sent peut-être pas les fleurs comme certaines zones de Scémède, mais au moins ne sent-elle pas non plus le cadavre. Tu t'adosses à la porte tandis que Cyclamen descend à ta rencontre.

« Ca promet d'être une longue journée. » souffles-tu à son attention

Son piaillement sonne comme de l'approbation. Distraitement, tu tires de ta poche la boîte en métal offerte par ce curieux marchand. Ta dernière ingestion semble avoir donné des résultats.. pour le moins inquiétants. Mais tu ne peux que te demander si ce n'était pas simplement dû à toutes ces choses étranges qui se passent à Nimus. Voilà qui ne te surprendrait pas.

puis le goût n'était pas si mal
alors autant en reprendre un

@Solo Cel parle en #9399b1
Awful




FicheRépertoireJournal


Merci Ney, c'est de toute beauté keur leur lov



Merci Yuki pour ce rappel (et le joli sprite), au cas où on aie un jour pris Cél au sérieux keur leur lov
Revenir en haut Aller en bas
Le Passeur
Or : 883
Origine : Hastérion
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Déc - 23:15

 

This is Halloween


Pas de chance...

Un bonbon "Vision fantôme". A peine avez-vous mangé le bonbon que votre vision se trouble légèrement un peu comme si vous vous étiez retrouvé sous l'eau. Heureusement, en quelques secondes, l'étrange effet se dissipe. C'est alors que vous la remarquez : cette personne à côté de vous. Elle n'était pas là auparavant... et avant que vous puissiez vous poser davantage de questions, elle se tourne vers vous sa mâchoire défoncée et ses yeux vides. Félicitations, vous pouvez voir les morts !



Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
Céleste
Or : 160
Origine : Kalos
Métier : Guide, coursier & pickpocket
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Déc - 18:02

the room where it happens

this man is dead, he is no more

ce bonbon est étrange
peut-être n'était-ce pas Nimus

Alors que ta vision se trouble comme si on t'avait mis la tête sous l'eau, Cyclamen commence à virevolter, inquiète. Tes yeux sont brièvement vides, pâlis par un voile semblable à celui de la mort. Chancelant, tu prends appui sur la porte dans ton dos. Le type qui t'a filé cette boîte cherchait clairement à t'empoisonner, penses-tu avec amertume. C'était bien naïf de ta part d'accepter.

Tu affectes de le maudire, lui et toute sa famille, lorsque ta vision redevient nette. Comme si rien ne s'était passé. Ton souffle s'égalise tandis que Cyclamen se pose sur ton poignet. A travers les gants, tu ne sens pas comme ses griffes sont serrées. Tu ne sens pas ses tremblements. Elle est en panique, à vrai dire. Tu as peut-être ressenti qu'un bref instant de malaise, mais tu ne t'es pas vu comme elle t'a vu.

la mort est passée dans tes yeux, quelques temps
elle a tant craint de la voir s'attarder

Mais son regard inquiet t'échappe autant que sa panique, car quelque-chose d'autre a attiré ton attention. Quelqu'un. Curieusement immobile, l'homme te tourne le dos. Etait-il là, il y a un instant ? Comment ne l'as-tu pas entendu approcher ? Comment Cyclamen ne l'a-t-elle pas encore agressé, alors qu'il est si proche ? Elle ne semble même pas l'avoir remarqué.

tu t'apprêtes à parler
mais il se retourne avant

A sa vue, ta gorge se serre, emprisonnant ton souffle. Est-ce que.. sa mâchoire va bien ? Tu oses à peine attarder ton regard sur lui. Ses yeux sont vides, sa peau si pâle.. et son visage étrangement familier. Il te faut quelques secondes pour réaliser avec horreur que c'est celui du cadavre que tu as transporté avec le médecin. Etait-il vivant, finalement ? Impossible: tu te tiens devant la porte fermée. D'autant que le médecin n'aurait pas manqué de te le signaler, si l'homme s'était relevé.

Tandis qu'il approche lentement, le sang bat à tes oreilles, trop fort pour entendre les mots qu'il peine à articuler. Peut-être est-ce mieux ainsi. Il est des choses que les vivants ne sont pas supposés entendre. Lorsqu'il s'avance, tu paniques. Non, tu ne le veux pas plus près. Tu le veux le plus loin possible. A l'autre bout de la ville, voire hors d'Aros tant que tu y es ! Mais la porte contre ton dos bloque toute retraite.

il avance encore
ton coeur s'emballe

(Cyclamen ne comprend pas)
(elle sent ta peur mais pas son origine)

« R-restons pas là. » articules-tu en t'éloignant de la porte

Tu contournes soigneusement le fantôme et cours vers le haut de l'escalier, le médecin et son cadavre complètement oubliés. Tu files sur le pavé d'Aros, ignorant les silhouettes te rappelant beaucoup trop celle que tu fuis. Sont-ils toujours là ? Comment ne les vois-tu que maintenant ? Tu cherches de quoi prendre de la hauteur. Des caisses. Ca te suffit. Cyclamen quitte ton poignet tandis que tu sautes vers un rebord. Tu te hisses encore plus haut.

loin du pavé
loin des morts

Le soleil brûle tes yeux de glace en se reflétant sur les toits, mais tu respires enfin. Tu prends une grande inspiration. Une autre. Ton souffle forme des nuages près de ton visage et tu inclines la tête vers l'arrière. Lentement, ton coeur reprend un rythme décent tandis que Cyclamen redescend lentement vers toi. Elle ne comprend pas, bien entendu. Ses grands yeux noirs posent des questions, mais tu n'es pas certain de vouloir lui dire.

elle flipperait pour rien
tu l'inquiètes déjà trop  

« Ca va aller. » assures-tu à voix basse

et tu l'espères
tu espères que ça passera

Mais du coin de l'oeil, tu vois toujours les silhouettes blanches déambuler dans les rues de la ville. Tu ne peux qu'espérer que ce n'est pas permanent.

@Solo Cel parle en #9399b1
Awful




FicheRépertoireJournal


Merci Ney, c'est de toute beauté keur leur lov



Merci Yuki pour ce rappel (et le joli sprite), au cas où on aie un jour pris Cél au sérieux keur leur lov
Revenir en haut Aller en bas
Le Passeur
Or : 883
Origine : Hastérion
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Déc - 16:04

  

Attention !


Des Pokémons sauvages apparaissent...

Pauvre Céleste ! Déjà voir des cadavres ne doit pas être une expérience des plus amusantes, mais en plus si ces même cadavres sont ensuite vivant... C'est terrible ! Il faut que ça s'arrête de suite ! Et pourtant, si c'était le pire, je ne serais clairement pas là. Enfin, je suis toujours là mais... Je me comprend.
En effet, le pauvre garçon n'a pas le temps de souffler que des choses lui foncent dessus sans remords ni reproches ! Et heureusement, ce n'est pas une attaque coordonnées, même si bizarrement, ça en a tout l'air, les adversaires sont juste... Trop différents.
La première créature n'essaie même pas d'être discrète et fonce depuis le ciel non pas vers Céleste, mais vers son ami à plume, qui semble être sur le territoire de quelqu'un qui n'apprécie pas sa présence, descendant en piqué pour lui rappeler que non, on n'empiète pas chez les autres comme ça !



Une Goélise femelle !

Et quasiment au même moment, mais pas pour les mêmes raisons, Céleste peux sentir un air frais sous ses jambes. Du toit sur lequel il est assis, un monstre surgit, passant à travers le bois, laissant sa langue sortir, comme s'il avait faim de toute cette peur qui émane du jeune voleur.. Et lui n'a aucune envie d'attaquer les pokémons, mais bien de se repaître de l'humain.



Un Polichombr mâle !




Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Aros :: Centre de la Cité :: Ruelles Ombrages-
Sauter vers: