:: Aros :: Avenue Portuaire :: Halles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le bleu nuit de ses rêves m'attire, même si elle connaît les mots qui déchirent.

avatar
Or : 640
Métier : Gitane ( Voyante )
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 1 Déc - 20:31

L'hiver était tombé. Mais à Aros, cela n'avait pas vraiment d'importance. Le froid était mordant partout, et plus particulièrement dans la zone portuaire. Le vent glacé de l'océan venait lécher les côtes sans pitié. Les habitants et les marins, étaient habitués. Et Dolorès commençait à supporter le froid, elle aussi.

La gitane au sang chaud avait troqué ses longues jupes et voiles pour un épais manteau qui tombait jusqu'à ses chevilles. Il était en cuir de tauros, et l'intérieur, en coton d'altaria, un volatile rare, dont les ailes ressemblent particulièrement à des nuages. Non, elle n'avait pas acheté un manteau aussi beau et onéreux. A vrai dire, c'était un riche voyageur qui l'avait oublié sur le dossier d'une chaise. La gitane passait par là, et a saisit sa chance. Désormais, les sorties dans Aros lui semblaient beaucoup plus agréables, ou du moins, supportable.

La nuit était tombée, et dans la foule du hall, on pouvait entendre l'écho des talonnettes de la gitane qui résonnait contre le pavé froid. Les marchands commençaient à la connaître, et avaient cessés de lui faire des remarques, ou de la siffler lorsqu'elle passait devant eux. Depuis son retour à Aros, la belle passait au moins une ou deux fois par semaine dans le hall, pour récupérer des restes de vicaires, des os, ou tout autre déchet organique. La raison de cette collecte particulière ? Dans son corsage, au chaud contre sa poitrine caramel, dormait un chacripan que les hommes observaient avec jalousie. Elle avait adopté Hannibal lorsqu'elle avait visité Nimus, lors de son voyage. Enfin... C'était plutôt lui qui l'avait adopté.

Elle s'approcha du poissonnier, un petit homme au ventre rond et à la moustache épaisse, et lui demanda quelques restes pour son chat. Du coin de l’œil, elle observait l'entrée de la halle, et regardait Gringo, qui attendait à l'extérieur. Il était couvert d'une épaisse couverture en coton, qui était un peu écrasée sur son dos. A force de l'utiliser comme une selle, la couverture avait prit la forme du fessier de la gitane. Le percheron, quant à lui, attendait patiemment, les yeux dans le vide. Du haut de ses deux mètres cinquante, le mâle pouvait admirer le crâne de tous les humains qui passaient à côté de lui, et surtout, il pouvait continuer à suivre sa gitane du regard, pour se rassurer.

La belle attendit les bras croisés devant le comptoir, les yeux dans le vide. Ses cheveux noirs étaient rentrés dans son épais manteau, et seules ses grosses créoles trahissait son apparence. Car après tout, elle ressemblait à un habitant d'Aros maintenant, avec son manteau et ses bottes rembourrées. La gitane se cachait-elle ? Possible. Mais la cause principale de cet accoutrement, était bien cet hiver, ce froid mordant, qu'elle apprenait à dompter avec douceur.



Merci Mari pour le beau sprite  ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 395
Origine : Kii
Métier : Mercenaire et Artiste
Sexualité : Hétérosexuel
Equipe : -Cyrano Taillemythes(Insécateur, ♂)
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Déc - 17:53
Dos à la lune, sur un toit perché, je scrutais au loin. Le vent giflait le foulard qui protégeait mon cou, et quelques flocons tentaient d'atterrir dessus, en vain. Je soufflai, afin de m'amuser, avec la buée qui sortait de ma bouche. Aros se dévoilait toujours aussi belle, mais bien plus froide qu'à l'accoutumée. Il était venu le temps, du froid, du gris, de la mort de la végétation. Triste pour certains, mais Ô combien inspirante à mes yeux, la saison blanche faisait partie des mes préférées. Elle signifiait peut être la mort, mais aussi, bientôt, l'arrivée du renouveau, et de la renaissance ! Enfin. Je venais de revenir ici, et je m'ennuyais déjà. J'avais gravi les toits, afin de prendre de la hauteur, et de réfléchir, mais aussi pour, éventuellement, croiser Celeste. Un brave guide, souvenez vous, de notre aventure ! Mais point de Songbird. Je m'accroupis, et lançai mes bras en arrière, afin de m'étirer. Le contact froid du bracelet que Lorna m'avait donné me fit réagir. Quand allais-je pouvoir la retrouver, et lui rendre son précieux bijou ? Nous nous l'étions promis, je ne pouvais rentrer à la maison, sans jamais lui rendre son bien. Peut-être aurais-je la chance inouïe de la recroiser, en Aros ?

Aucune idée. Je regardai Sieur de Taillemythes, et lui proposai de retourner au sol, afin de ne point nous mettre en l'air, en glissant, ou en manquant un saut. Il accepta, bien que les risques, pour lui, étaient minimes. Le bougre, en plus d'être rapide, était vif, agile, et capable de voler légèrement. Une chute ne lui serait point fatale. Il y avait de la vie, en bas. Je venais de poser un pied-à-terre, et j'observais. Des passants allaient et venaient. Tous tout emmitouflés dans d'épais vêtements, souvent à fourrure. Des vêtements peu communs, à Scéméde, mais visiblement fréquents ici. Amusé, j'avançais donc, sur les pavés couverts de blanche poudre. Cyrano à mes côtés, nous avancions, le regard vaquant un peu partout. Outre la foule, on apercevait aussi des marchands. Derrière leurs étals, ils se faisaient leur publicité, commerçaient, brodaient les prix, et échangeaient avec la clientèle. Souvent gantés, et couverts de la tête aux pieds, les commerçants affrontaient ce froid, afin de gagner quelques piécettes. Admirable ! Quelques pas, et j'entrais dans les halles. L'endroit était plein, cette fois, contrairement à son état, lors de ma dernière visite, de jour. Des gardiens de nuit, c'était leur métier, disposés ci, et là, jetaient des regards sévères un peu partout.

À nouveau, le même schéma, qui se répétait, encore et encore. Foule, marchands, échanges. Là, un enrobé qui négociait, ici, une vieille mégère, à la voix crispante, et devant... QUE ?! Chers Lecteurs, face à moi, se dressait un immense pokémon. Je levais la tête, surplombé par l'épais cou du bourrin. Curieux, je fis quelques pas sur le côté, afin de l'observer, et bien, il existait de véritables monstres, en ce monde. La bête me rappelait cependant quelque chose. Et son attirail aussi. Je décalai mes yeux, avant de glisser sur la silhouette d'une fine femme, qu'un manteau de fourrure dissimulait. Peut-être qu'enfin quelque chose d'intéressant allait se passer, finalement. En remontant le regard, des pieds à la tête de la silhouette féminine, un détail m'interpella... Etait-ce possible ? Ces grandes boucles d'oreilles... Je n'en avais vu qu'une seule fois, et je me souvenais très bien de qui les portait.

Sans crier gare, je bondis sur le dos de l'immense pokémon, prenant appuie sur un rebord à côté. Une fois là-haut, je sortis mon luth, et ce fut le début d'accords d'accord. Je rangeais mon instrument, puis je retournais au sol, d'un salto avant. L'attention de tous captivée, je me dirigeais vers celle qui m'intéressait, et, ignorant totalement la foule, je posais une main sur l'épaule de la femme, envoyant:

-Comme un diamant tombé d'un coffret, au milieu de vulgaires pierres, il est difficile de vous manquer, au milieu de cette foule. Ma Belle Lorna.

Il me fut difficile de dissimuler mon grand sourire, heureux d'enfin retrouver cette femme, à qui j'avais promis, une promesse, que j'allais pouvoir tenir. Et un bon moment, que j'allais pouvoir passer à ses côtés.







Remerciements:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Aros :: Avenue Portuaire :: Halles-
Sauter vers: