:: Aros :: Avenue Portuaire :: Quais Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plus proche de l'eau // Will

avatar
Or : 340
Origine : Scala
Métier : Pêcheuse
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 7 Sep - 15:27
(Flash-back 12 Juillet)

Fermant les yeux, j'essayais de me remémorer les beaux paysages que j'avais pu immortaliser dans ma tête. Nous avions commencé par les plaines sauvages et les monstres que j'y vis me rappela tant ce qui y avait non loin de ma maison campagnarde. J'y voyais facilement mes proches disparus y vivre ainsi que moi même et mes suivantes progénitures. L'endroit était idéal pour élever des bêtes et les vendre. Non loin il y avait un palais, plus moderne que le château, mais tout de moins à priori, du même principe. Je me voyais rapidement habiter dans une de leurs petites villes.. A Bourg Flora, j'y aurai ma tranquillité rêvée, tandis que à Artario, je me ferai une réputation plus directe. Peut être pourrais-je avoir deux habitats un jour, l'un pour le boulot, l'autre pour les vacances... Je me laissai volontiers bercée par ces jolis rêves, jusqu'à ce que la foule s'apprêtant à descendre et monter d'un bateau me fit revenir à la réalité. J'étais assise parterre, sur le bord d'une rambarde au fin fond de celle-ci, afin de n'être dérangé par aucun vas et viens.

Si la température d'ici n'était pas frileuse, j'aurai volontiers plongé mes pieds nu dans l'eau de la mer, mais malgré les mois, je m'étais difficilement habituée à la température d'Aros. Les bras tendus vers l'arrière, et les jambes bougeant, j'inspirai et expirai l'air. Scémède me fut une grande parenthèse appréciable et à présent je devais reprendre ma vie de tout les jours. Ce qui était sur et certain, je ne retrouverai plus un poste de vendeuse avant un bout de temps... Il avait bien réussi son coup pour me discriminer aux autres employeurs. J'avais essayé sans relâche avant mon départ en excursion, mais personne ne voulu de moi et j'ai du reprendre les missions diverses déposées sur les panneaux d'affichages de la ville. Parfois je pouvais gagner gros, parfois pas grand chose, parfois je ratais ma récompense, je perdais, et parfois je me la faisais voler de justesse. Qui aurait cru que plusieurs personnes étaient comme moi? Bien accro à ce genre de petits boulots...

Finalement j'allais devoir entraîner fermement à nouveau Vanilla, pour qu'ensemble nous ne risquons rien des autres. Je devais voir pour des métiers plus fourbes, car il m'était hors de question de me soumettre à de la prostitution. Bien entendu s'était sans savoir que la chance était de mon côté. Sans savoir que dans mon dos, quelque chose de très positif aller m'arriver et que je le devrais à une ex cliente et que tout ceci prendrait effet aujourd'hui. Non, tout cela je ne le savais pas encore, et je ne m'y attendrais pas du tout. A la place de cela, je vivais à nouveau au jour le jour. D'ailleurs ou était passé ma zébrée? Elle prenait de plus en plus de liberté et pas que je voulais l'y empêcher, mais elle restait encore très jeune et je m'inquiétais un peu pour elle. Peut être était-elle dans l'avenue portuaire, à faire un petit tour parmi les passants? En cette heure, elle ne devrait normalement lui arriver problème, ni à moi d'ailleurs. S'était le début de la nuit qui commençait, ou les gens s'activaient et vaquaient à leurs occupations extérieures...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 140
Origine : Aros
Métier : Pêcheur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Nov - 14:33
La lune était haute dans le ciel, pensivement accouder sur le bastingage d'un navire. William laissa son regard effleurer les marins déchargeant leurs marchandises. Non loin de là, son beau-frère criait des ordres inutiles, car exécuter avant même que les mots ne se forment sur ces lèvres. La saison était bonne, assez pour que notre loup de mer quitte temporairement son petit navire pour embarquer sur le bâtiment du Capitaine Stourne*. Un sourire se dessina sur les lèvres gercé par le sel du marin un une pensée semblait avoir fusé dans son esprit. Une pensée assez puissante pour l'arracher à la chorographie rythmée, quoi qu'un peut monotone des muscles et des caisses. Et voilà, qu'en quelques pas, il se retrouva sur le ponton, son Méditikka flottant avec aisance derrière lui. Il interpella son beau-frère pour lui fit signe qu'il pouvait partir. Le marin s'empressa donc de quitter l'effervescence du port pour aller rejoindre sa chère Lili.

***

Dire que William était un papa gâteau serait comme dire qu'un Wailord est grand, autrement dit : un sacré euphémisme... Lili était sa prunelle, son trésor, un des rares souvenir des passé avec sa défunte femme. Mais tout ça, Lili s'en fichait bien. Il faut dire que la jeune fille de seize ans avait plus souvent remis son père dans le droit chemin que le contraire. Et aujourd'hui elle avait une surprise pour lui. Agile comme un Evoli, sautillant comme un pikachu, sa longue chevelure blonde volant dans son dos telle la queue d'une comète, elle se faufila entre les étales parsemant les abords du port. Elle avait beaucoup entendu parler de cette personne, il fallait absolument qu'elle la trouve ! C'est alors que passant une mamie faisant ces courses elle vie un Zébrau apparemment sans maître. Tien... en parlant du Lucario, ces zébrures lui disait quelque chose et on ne voyait pas souvent ce genre de pokemon dans le port ! Doucement, la jeune fille s'approcha du pokemon.
"Hum... Je pense savoir à qui tu appartiens mon beau. Tu me suis, on va retrouver ta maîtresse ?"

La nuit passant, Lili continua ces recherches tout en s'assurant que l'équin la suive bien. Sa plus grande difficulté fut lorsqu'elle passa à côté d'un stand proposant des produits exotiques. Elle finit par lui acheter une gousse de vanille.

Soudain, au détour d'une allée, elle aperçut une jeune fille à la chevelure rose, pas une couleur très habituelle... Lili se précipita vers elle.


"Bonjour, fit-elle tout sourire, tu ne chercherais pas un travail par hasard ? Je t'ai vu plusieurs fois regarder les annonces. Ha oui et... La jeune fille fit un pas de côté... Tu étais toujours accompagnée d'un Zébrau..."

L'adolescente observa un instant la presque inconnu.
"Je m'appelle Lili, et toi ? Je peux peut-être te trouver un boulot ici... Tu t'y connais en navigation ?"
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Aros :: Avenue Portuaire :: Quais-
Sauter vers: