:: Kii :: Val de l'Aube Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Faire vivre les mémoires [PV Virgile]

avatar
Or : 165
Origine : Scémède
Métier : Danseuse
Sexualité : Hétérosexuelle
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Jan - 19:32
Ariah poussa un léger soupir, bien installée dans la calèche qui se dirigeait lentement vers le Val de l'Aube. Elle avait manifesté auprès du Monarque son souhait de participer à un pélerinage en l'honneur des Shaymin, et ce dernier avait accepté qu'elle s'absente pour faire le voyage. Après tout, c'était le droit de chaque citoyen de rendre hommage à ces légendaires créatures, personne ne pouvait lui en vouloir pour ça. Bien entendu, elle devait se débrouiller pour le voyage, mais ça, elle savait qu'elle s'en tirerait sans avoir à payer trop cher. Après tout, le groupe de saltimbanques itinérants de son ancien professeur de danse était de retour chez elle, et elle n'eut aucun mal à les convaincre de l'emmener jusque là-bas. En outre, les quelques spectacles qu'ils donnaient permettaient de financer un peu son voyage. Mais en dehors de ça, elle ne faisait pas grand chose. Elle tentait, tant bien que mal, de passer du temps avec ses Pokémon, mais c'était compliqué. Ansaya, la Chenipotte, passait le plus clair de son temps enroulée dans les diverses écharpes, à manger. Elle craignait le froid, et ne tolérait le voyage que parce qu'elle était nourrie, et de plantes diverses. Au moins, elle n'était pas difficile, tant qu'elle avait l'estomac plein. Quant à Djhaz, comme d'habitude, il faisait de son mieux -à ses yeux- pour se faire aimer d'Ariah. Et plus il agissait, pire c'était. Il était trop exhubérant, trop collant, trop... Trop. La danseuse n'arrivait pas à l'apprécier réellement. Il représentait trop de choses qu'elle rejetait et dont elle ne pouvait se débarrasser. Plus il faisait des efforts, et plus elle essayait de ne pas l'aimer, de ne pas lui montrer d'attention, de faire en sorte qu'il ne s'attache pas à elle. Ca aurait été plus facile ainsi. Mais il l'adorait, faisait tout pour son bonheur. Elle ne pouvait pas lutter. Alors elle restait froide. Elle n'arriverait pas à le faire s'éloigner d'elle, alors elle allait faire en sorte de ne pas s'attacher.

Au cours du voyage, son professeur, qui avait pas mal roulé sa bosse, lui apprit qu'elle avait en sa possession des Pokémon plutôt rares. Ils faisaient partie de ces espèces avec un pelage, une couleur différentes. Personne ne savait pourquoi ils avaient ce changement de couleur, mais ça les rendait rare. Si elle était au courant pour Dynavolt, elle l'ignorait pour Chenipotte et pour Spoink. Cette dernière, trop timide, était restée au palais et n'avait pas souhaité bouger. Ariah avait chargé une autre employée du Monarque de juste vérifier qu'elle allait bien. La Spoink ne devrait pas rencontrer trop de problèmes, au contraire, elle aimait bien être tranquille, et là elle aurait toute la chambre de l'Oiseau rouge pour elle.

Finalement, au bout de plusieurs jours de voyage dans leurs carioles tirées par des Galopa, ils arrivèrent au Val de l'Aube, sur le territoire de Kii. C'était la première fois qu'Ariah voyageait aussi loin, et elle était ravie de pouvoir goûter à ce début de sentiment de liberté. Une partie d'elle néanmoins regrettait que ce voyage ne puisse pas composer son quotidien. Elle aurait aimé être libre. Mais c'était inutile de trop penser à ça. Elle quitta la cariole et avec le reste du groupe, elle partit découvrir ce mystérieux endroit plein de légendes. Elle avait troqué sa tenue de danseuse -trop légère pour la saison- pour des habits plus classiques, bien plus amples. On distinguait bien moins ses formes ainsi, et ça ne la dérangeait pas. Djhaz gambadait à ses pieds, essayant de ne pas paraître trop foufou, même si elle sentait qu'il voulait partir se défouler. Ansaya de son côté était toujours blottie dans son amas de tissu, et Ariah avait attaché une écharpe autour d'elle, en bandoulière. La chenille pouvait ainsi profiter de la chaleur de son corps, et ne pas trop se refroidir. Elle ne râlait pas, mais elle ne devait pas en penser moins pour autant.

Ariah se rendit rapidement compte qu'ils n'étaient pas le seul groupe ici. Monstres et humains de tout genre se tenaient là. Elle se demandait si tous les monstres appartenaient à des humains, ou non. Bah, ça lui importait peu. Elle s'éloigna légèrement des autres, s'isolant avec quelques étrangers qui semblaient eux aussi ne pas chercher la compagnie de leurs semblables. Là, avec plus de terrain dégagé, elle fit signe au Dynavolt qu'il pouvait courir un peu s'il le souhaitait. Au moins ça le défoulerait, et il dormirait bien plus tard.

Le chiot bleu ne se fit pas prier et s'élança. Il commença à courir à fond de train un peu partout, sans regarder où il allait, pendant que la jeune femme observait la ligne de l'horizon. C'était la nuit, mais le soleil n'allait pas trop tarder à se lever. Elle ne voulait pas manquer ça. Et en attendant, elle pouvait toujours observer la lune et les étoiles.

Elle fut distraite dans sa contemplation lorsqu'elle entendit un couinement de douleur qu'elle connaissait trop bien. Avec un soupir, elle se retourna pour voir Djhaz aux pieds d'un homme, en train de secouer la tête. Encore une fois, il avait dû courir dans tous les sens sans regarder où il allait, et percuter l'inconnu. Elle s'avança, réprimant le monstre à voix basse qui se tassa derrière ses jambes.


« Mes excuses pour le comportement de mon Dynavolt. Il n'a pas dû vous voir. J'espère qu'il ne vous a pas blessé... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 325
Origine : Hastérion
Métier : Scribe
Equipe : ; ;
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 8 Jan - 18:35
Il n'avait jamais été très friand des événements lorsque ceux ci impliquaient de quitter la protection des murs d'Aros. Pourtant, la force des choses l'avaient poussé à prendre la route et à rejoindre Scémède pour se procurer le meilleur lait d'Hastérion afin de solidifier au mieux ses os. Y avait-il cru ? Absolument et peu importe si l'effet du lait Meuhmeuh était un placebo ou pas, il avait déjà l'impression que son bras gauche reprenait peu à peu sa force d'origine. Tant mieux ! S'il n'était pas gaucher, perdre l'usage d'un bras lorsque l'on était scribe n'était pas la meilleure des nouvelles.
Ainsi, s'il avait pérégriné à Scémède et dans ses alentours, il n'avait bien sûr pas oublié la date. Comptait-il rentrer au plus tôt chez lui ? Assurément, pourtant, l'occasion était trop belle. S'il n'était pas particulièrement proche de Kii, et que les habitants de la région avaient, à ses yeux, une réputation de barbares sauvages – ce qui l'effrayaient au plus haut point – il était suffisamment loin d'Aros pour que son bon sens se taise et laisse place à cette autre voix qui lui murmurait que c'était l'occasion rêvée de rendre hommage aux disparus de la Grande Guerre.
Virgile était scribe, attiré par les livres, passionné de légendes et de traditions. Si sa prudence et sa couardise le gardaient généralement enfermé, cette fois, elles ne furent pas suffisante. Alors, il avait payé une carriole pour qu'on l'emmène là bas. Je ne reste pas longtemps... Je regarde, je prie, je rend hommage et je m'en vais !
Et il y croyait le bougre, pourquoi en aurait-il douté ? Le Val de l'Aube était une terre de prières et de recueillements, les conflits n'y étaient pas tolérés, alors, tout se passerait bien, assurément.

Ainsi, se fut fort de ces pensées qu'il posa pied à terre dans le Val désolé. Nulle végétation. Après tout, il s'agissait d'un ancien champs de bataille et il devait bien avouer que voir là fleurir quelques fleurs – malgré une dimension des plus poétiques – n'aurait pas été des plus adapté. Il fit quelques pas et prêta alors l'oreille aux murmures qui peuplaient l'endroit. De là où il était, il lui semblait entendre des lamentations. Sûrement exagérait-il un peu, le bougre était du genre à interpréter et romancer ce qu'il pouvait percevoir, et il se trouvait précisément dans un lieu qui se prêtait aux lamentations. Pourtant, il le savait, si la réunion au Val avait été organisée, c'était pour rendre hommages aux disparus d'une vieille guerre, au Faiseur de Paix, et aux Shaymins sacrifiés. Il y avait sûrement là également un peu de joie, de quoi fêter la paix durable également, mais l'ambiance le rendait plus mélancolique que joyeux.
Ainsi, Sire-Lumière voletant devant lui et Gargantua dans une besace, il fit quelque pas parmi les différents inconnus se tenant là. Il avait beau ne pas être un homme de foule, il ne pouvait qu'apprécier le fait que toutes ces personnes étrangères aient pu se réunir là, sans se connaître, pour une même chose. Il sentit alors son cœur se gonfler d'une certaine émotion à cette idée. Les gens et les monstres ne se connaissaient pas, pourtant, quelque chose les liait entre eux ! Il y avait quelque chose de mystique dans tout ça. D'autant que s'il n'était pas certain que toutes les créatures présentes étaient domestiquées, il pouvait se rendre compte que même elles semblaient être venues rendre hommage à leurs propres ancêtres. C'était... Emouvant, il ne savait pas vraiment comment qualifier ça autrement.
Et puis, alors qu'il contemplait tout ceci en continuant son petit bonhomme de chemin, un choc contre ses jambes manqua de le faire chuter. S'il entendit couiner, il s'entendit surtout glapir lui même sous l'effet de la surprise. Une agression ? Etait-on en train de l'agresser ?! Paniqué, il agita son bras valide pour garder son équilibre et recula de quelques pas pour tenter d'apercevoir les malandrins. Pourtant, rien ne vint : aucun coup de couteau ni d'insultes, il était intacte. Alors seulement son regard se baissa pour voir à ses pieds un Dynavolt... Bleu ? Sonné, semblait-il, par le choc.
Ah.
Et puis, une jeune femme entra dans son champ de vision et il leva vers elle un regard des plus perplexe alors que Sire-Lumière se posait nonchalamment sur son épaule. Elle s'excusait pour son monstre. Ainsi donc, il s'agit de sa créature.
Ah.
Il resta un instant interdit, l'air à moitié hébété et il fallut que le Muciole lui donne un petit coup sur la joue pour qu'il reprenne ses esprits.

-Ah ! N-non... Ce n'est rien, je vais bien, je n'ai rien...

Mise à part un bras en écharpe, mais ça, ce n'était en aucun cas la faute du monstre canin. Alors, il s'accroupit pour arriver à hauteur de la bestiole et tendit sa main valide pour le laisser renifler. Etait-il serein ? Pas forcément, mais le monstre avait l'air tout aussi inquiet derrière les jambes de sa maîtresse.

-C'est une bien belle bête que vous avez là... Il est bleu..

Qu'il souffla avant de se relever peu après. Il tendit alors sa main droite vers la jeune femme, parce que la politesse était tout de même quelque chose qu'il appréciait et qu'il voulait valorises.

-Virgile Marcial, toujours en un seul morceau, ne vous inquiétez pas.

Et il esquissa un sourire mal assuré. Après tout, le bougre n'avait pas forcément l'habitude de parler ni même de traîner hors de sa bibliothèque chérie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 838
Origine : Hastérion
Métier : Marchand, Guide touristique, Professeur
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Jan - 10:47

  

Attention !


Un Pokémon sauvage apparaît...

Cette rencontre est des plus burlesque, mais cela semble être le quotidien de Virgile de toute manière ! Ariah elle ne sort pas souvent et n'est peut être pas habituée à croiser des gens, le bras en écharpe et qui en plus... Veulent serrer la main ? Ca doit bien lui changer de la cour, le dépaysement, ya que ça de vrai ! Mais ils n'ont pas vraiment le temps de discuter tranquillement, des bruits venant à leurs oreilles
Le silence et la contemplation sont en effet brisés tout près des deux humains, par des chuchotement de colère, comme si deux personnes se criaient dessus sans vouloir se faire entendre... Mais plus leur « argumentation » avance, plus leurs cris se font élevé et gêne a peu près tout le monde, mais surtout les humains qui sont juste à coté !

A priori, même les pokémons peuvent avoir des débats théologiques, parce que c'est ce qui a l'air de secouer ces deux là, se hurlant dessus sans faire attention au monde autour !



Un Mustébouée mâle Shiney


Et une Pitrouille femelle !




Compte PNJ ne pas MP

✧ Yukiteru Ito (fonda) ✧ MP
✧ Céleste (admin) ✧ MP
✧ Mélos Brelluma (modo) ✧ MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 165
Origine : Scémède
Métier : Danseuse
Sexualité : Hétérosexuelle
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Jan - 10:31
Ariah retint un petit soupir de soulagement en voyant que l'homme ne lui en voulait pas, ni à elle, ni à Djhaz, pour cette rencontre plutôt impromptue. Elle hocha simplement la tête à sa remarque sur la couleur de son Dynavolt. Son premier réflexe fut un brin d'étonnement face à la réflexion de l'homme ; oui, son Pokémon était bleu, ça tombait sous le sens non ? Puis elle se souvint. Non, ça ne tombait pas sous le sens pour les personnes qui s'y connaissaient un peu plus en Pokémon qu'elle, et qui savaient que la fourrure de cette créature à la base était verte. Elle se détendit légèrement. Elle avait probablement face à elle un érudit, c'était intéressant. Tout comme l'était l'étrange insecte sur son épaule. Elle ne connaissait pas bien cette espèce. Elle ne connaissait pas grand chose, en réalité. Mais elle était rassurée de voir que la créature ne semblait pas belliqueuse, ou perturbé par le léger accident contre son maître. Même si elle se trouvait dans une zone où les combats étaient proscrits, par respect pour le lieu de mémoire, elle n'avait pas envie de se battre, parce qu'elle savait qu'elle irait droit à sa perte. Elle n'était pas très douée pour ça. Elle serra la main tendue du dénommé Virgile, après que Djhaz lui eut reniflé les doigts, tranquillement. Le chiot cherchait à se faire pardonner pour son petit accident.

« Me voilà rassurée, de voir que mon compagnon ne vous a pas blessé. Et oui, il s'avère qu'il est bleu. De ce que j'ai ouïe dire, c'est une couleur plutôt rare... »

Elle n'avait jamais eu confirmation. Elle ne faisait ce constat qu'au travers des choses qu'elle avait vu et entendu. Mais elle soupçonnait que le cadeau du Monarque fut d'autant plus précieux qu'il estimait peut-être ainsi l'avoir encore plus attaché à lui, d'une certaine manière. Sa rareté était un fardeau pour la danseuse. Mais il était inutile d'y penser, ou de s'alourdir le cœur et l'esprit avec de telles considérations à l'heure actuelle.

« Je me prénomme Ariah Thiely. Vous êtes sûr d'être en un seul morceau ? »
lâcha la jeune femme en esquissant un geste vers le bras en écharpe.

L'oiseau rouge s'inquiétait surtout de savoir si elle avait ou non provoqué une quelconque douleur à l'homme. Ca n'était pas le lieu pour se montrer égoïste et inconscient. Tout le monde savait qu'il s'agissait d'un endroit avec une forte symbolique et que les combats étaient proscrits. Aussi, la brune fut surprise quand elle entendit un boucan terrible sur le côté. Tournant la tête, elle aperçut deux étranges créatures. Une citrouille semblait avoir pris vie et faisait face à une curieuse créature bipède et jaune. Apparemment, le légume et la belette s'insultaient copieusement, dans leur dialecte bien à eux. Elle apercevait Djhaz, comprenant leur langue, qui semblait particulièrement outré de ce qui était en train de se passer. Le chiot leva un petit regard triste vers elle, attendant un ordre. Mais il voulait qu'elle fasse quoi ? Qu'elle se jette au milieu du conflit ? Qu'elle en attrape un ? Non, ça serait prendre parti. Il fallait par contre arrêter cette dispute qui commençait à mettre tout le monde mal à l'aise. Le Dynavolt semblait motivé à l'aider, mais il ne fallait pas compter sur Ansaya, trop occupée à manger et à conserver sa chaleur. L'oiseau rouge réfléchit. Elle pouvait toujours voir pour gérer l'une des créatures avec son compagnon bleu, mais il en resterait toujours une autre dont il faudrait s'occuper... Elle se tourna vers Virgile, et afficha un sourire un peu trop... Innocent et à la fois charmeur pour que ce soit parfaitement dénué d'intérêt. Elle voulait quelque chose et essayait de se montrer sous un jour qui ne braquerait pas son interlocuteur.

« Pourriez-vous m'aider s'il vous plaît ? Il faudrait que nous les séparions pour éviter qu'un combat n'éclate. Il me semble que les Shaymin seraient tristes qu'un affrontement se déroule à cet endroit... Si vous voulez, je m'occupe de l'animal jaune qui a l'air très énergique, je vous laisse la euh... Citrouille. Ca vous convient ? »

De toute façon, ils n'avaient guère le choix de discutailler ; les monstres allaient en venir aux mains. L'espèce de belette était déjà sur ses quatre pattes, prête à bondir. L'oiseau rouge fit un léger signe à Djhaz. Elle ne savait pas quoi faire, et elle ne se voyait pas attraper l'animal en plein vol, mais elle avait vu l'intérêt du Dynavolt pour le curieux... bipède ou quadrupède, c'était un peu confus.

Dès qu'il reçut le signal, le petit chiot bondit et fit face à la bestiole jaune. Il plaqua l'avant de son corps au sol, arrière-train relevé, et commença à remuer un peu la croupe. Il adoptait une attitude classique de jeune chien fougueux qui voulait jouer. Il lâcha quelques petits jappements, avec un petit air innocent, ravi. Le Mustebouée tenta bien un léger passage pour contourner le chiot qui l'empêchait d'agresser la citrouille vivante -et probablement hantée, pour être vivante- mais le Dynavolt, innocemment, ne laissa pas faire, et se mit toujours en travers de son chemin, toujours prêt à jouer. Il tentait de détourner son attention, mais ça semblait compliqué. Alors Ariah décida de le rejoindre.

Elle aussi se mit entre les deux créatures, masquant complètement la petite créature et s'agenouilla pour fixer la belette. Elle lui sourit, adorable, maniérée.


« Je ne sais pas ce que vous vous êtes dit mais... Tu ne penses pas qu'il vaudrait mieux oublier tout ça ? Je veux dire... Regarde un peu où tu es. » Elle sentit qu'elle avait l'attention de la bête, et désigna le paysage de la main, histoire de l'inviter à regarder ailleurs. « C'est un endroit très important, pour vous comme pour nous. Et c'est une journée encore plus importante. Tu penses vraiment que ça vaut la peine de se battre ? Tu as l'air d'une créature assez noble et intelligente pour être au-dessus de ça. Pourquoi ne pas laisser le conflit de côté, et aller jouer avec Djhaz ? Tu as l'air plein d'énergie, et rapide, tu devrais pouvoir le suivre. »

La créature hésita un petit instant. Elle semblait toujours pleine de rancoeur pour la citrouille, mais il voulait bien reconnaître que ça n'était pas la journée pour se battre. Il haussa les épaules, et partit jouer, un peu à contrecoeur. Au moins, il ferait plaisir à la dame en rouge. Ce qu'il refusa d'admettre -mais qu'Ariah constata sans mal- ce fut qu'à sa troisième victoire à la course contre Dynavolt, le Mustebouée s'amusait vraiment, et semblait aussi infatigable que le chiot, à toujours le relancer, toujours se lancer des défis plus fous les uns que les autres. Au moins, le conflit était terminé, et elle devrait réussir à les appeler quand le soleil se lèverait. La danseuse se rapprocha de Virgile pour voir s'il s'en sortait.

« Tout va bien pour vous ? Aucune attaque surprise à venir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Kii :: Val de l'Aube-
Sauter vers: