:: Aros :: Avenue Portuaire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retour de karma // Celeste

avatar
Or : 340
Origine : Scala
Métier : Pêcheuse
Sexualité : Libertine
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Sep - 16:51
(Flachback du 28 Juin - Vanilla se balade dans le coin)

Il était dans les alentours de quatre heure quinze du matin et d'ici quelques minutes le stand allait bientôt fermer. J'avais les paupières bien lourdes car la fin de soirée fut rude. Il y avait eu beaucoup de monde qui faisait leurs courses et qui s'arrêtait devant les divers étables pour y dénicher coup de cœur, y compris devant mes produits. D'ailleurs j'étais une des rare à avoir vendu beaucoup d'objets et pour cause que mon employeur avait il y a peu, ramené de sa dernière pèche d'excursion : un joli lot atypique de multitudes formes et de couleurs vives. Certains étaient à acheter ainsi, d'autres avaient été légèrement travaillé par mes soins à travers mes idées créatives de bijoux fantaisies et marinières! J'en avais même quelques unes sur moi, que j'affichais fièrement et je dois l'avouer, était surtout une manière comme une autre d'attirer la clientèle à moi. Ainsi donc j'avais amassé énormément de sommes et entre deux de mes préoccupations à ranger l'argent du dernier client satisfait, je laissais échapper un bâillement prononcé. Dehors il faisait encore sombre et la lumière du jour peinait à se montrer.

J'observais les gens s'éloigner et me laissant seule avec moi même ou quasiment, puisque non loin à mes chaque côtés, se trouvait d'autres "collègues" ou devrais-je dire des sortes de concurrents, même si aucun avait eu l'idée encore de proposer des produits de la mer en bijoux, bagues et autres accessoires d'habits. L'un deux décida de fermer boutique plutôt d'ailleurs et cela me fit penser à mon employeur à l'autre bout de la rue, du côté des halles, à l'intérieur, se cachant du mauvais temps quant-il est là. Tout ceci me rappelle plusieurs souvenirs dont mon arrivé et mes quelques jours de vol de nourriture, ceux dont j'ai réussi, ceux dont j'ai raté, mes peurs de me faire chopper ou de la faim me tiraillant le ventre, puis de mes diverses rencontres, mes débuts de missions pour me récolter de l'argent, jusqu'à obtenir ce job. J'étais bien contente de ne pas avoir mal tournée, d'avoir pu m'éloigner de la décadence et retrouver un certain espoir. Si mon patron avait eu une femme et un fils, j'aurai pu peut être trouvé ma voie, mais je me voyais mal me marier à homme se faisant vieux et de plus en plus fatigué, râleur peut-il être quand il est de mauvaise humeur, et souvent fut-il, malgré sa gentillesse d'autre fois, des débuts, comme Hanami me l'avait dit.

Je soupirai à tout cela. L'amour et toutes ses variantes me manquaient. J'avais l'impression que cela faisait des lustres que je n'avais pas toujours pas pu profiter du corps chaleureux de quelqu'un. Ni hommes, ni femmes n'avaient pu éveiller mon désir ardent d'épicurienne et pourtant s'était bel et bien en moi, je le sentais, mais c'est comme si le feu n'était pas assez fort pour s'enflammer et s'irradier des autres... Non il était trop faible pour s'agiter et se faire admirer. Au moins je m'étais relevée et était partie de l'avant avec un job me permettant de dormir à l'abri des dangers. Je n'avais même plus à devoir entraîner Vanilla pour qu'ensemble nous devenons imbattables et nous protégeons des criminels. Elle pouvait vivre tranquillement, tout comme moi, même si nous ne roulions pas sur l'or, au moins nous n'étions plus pauvres tout court. Nous n'avions pas une belle classe, mais disons que nous n'étions plus à plaindre, même si nous nous sommes déjà avoué l'une à l'autre que certains privilèges perdus sont une souffrance affligeantes. Hélas nous avons du faire une croix la dessus et si parfois j'y rêve encore, je me dis que j'ai encore le temps de retrouver ma classe d'autrefois. Tout dépendra de la chance et de mon cercle !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Or : 400
Origine : Kalos
Métier : Guide, coursier & pickpocket
Equipe :
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Sep - 16:26

Retour de karma

check my pulse and if I'm there, you owe me

« Céleste, tu m'as fait languir. » reproche Iris en te voyant arriver

Bras croisés, ta partenaire de ce soir t'observe de ses yeux félins, une moue toute feinte sur le visage. Tu l'as à peine fait attendre, en toute honnêteté. Surtout qu'aussi loin que tu t'en souviennes, Iris n'a jamais été bien ponctuelle. Te reprendre là-dessus relève d'une certaine hypocrisie.. qui est tout à fait son genre, certes. Si Cyclamen piaille avec indignation, tu te contentes d'un haussement d'épaules, passant une main sur ta nuque avec un sourire presque coupable.

tu lui dois un service
tu n'es pas autorisé à te plaindre

« Mes excuses, Ma Dame, je travaillais. » réponds-tu simplement

Si la jeune femme lâche une exclamation de surprise, geignant que 'ta nuit était censée lui appartenir', elle accepte néanmoins ton explication. Tu es peut-être un criminel, mais contrairement à Iris, tu ne fais pas que ça. Ce dont tu ne doutes pas qu'elle aie conscience: la kalosienne a des yeux et des oreilles partout. C'en est presque effrayant.

(elle pourrait faire chanter la moitié de la ville)
(voire un peu plus que ça)

T'invitant à la suivre dans une ruelle douteuse, Iris commence à expliquer en quoi tu vas l'aider cette nuit. Elle a besoin d'une distraction pendant qu'elle fait ses courses. (comprendre 'vole un magasin') Au cours de la nuit, la criminelle s'est arrangée pour repérer l'étale de l'avenue portuaire qui lui semblait faire le plus de profit. C'est celui qu'elle compte maintenant voler.

voilà qui parait assez simple
tu hoches la tête tandis qu'elle continue

Pour changer, ton rôle ne consistera pas à faire les poches de quelqu'un. (enfin, rien ne t'en empêche, mais ce n'est pas l'objectif principal) Vous approchez l'avenue portuaire, marchant à pas lents sur les pavés, tandis qu'elle continue de te murmurer son plan. Perchée sur ton épaule, Cyclamen écoute attentivement. Rien de bien compliqué, vous avez déjà fait ça avec ta Passerouge dans le rôle de la distraction. La seule différence, c'est l'heure.

le jour se lève bientôt
les rues se vident

Sans passants pour cacher les activités d'Iris, tu vas devoir t'accaparer l'attention du responsable de l'étale. La responsable, corrige ta partenaire alors que tu réfléchis à voix haute. Vous arrivez à proximité du marché lorsqu'elle te la désigne. Une demoiselle dans sa tranche d'âge, avec de jolis cheveux roses, qui tient un stand exposant ce qui ressemble à tes bijoux.

de jolies babioles, tu supposes
tu en voleras peut-être une

(pour la ramener à Meg)
(tu imagines que ça lui plaira)

« Dernier détail: enlève ça. » ordonne Iris en soulevant ton masque

Si tu ne manques pas d'avoir un mouvement de recul, tu ranges l'accessoire dans l'une des vastes poches de ton manteau. Elle a raison: ça te rendra moins repérable. Jetant un dernier coup d'oeil à la rue de moins en moins fréquentée, tu adresses un dernier signe de main à ta partenaire avant de commencer à marcher. Cyclamen reste en arrière, surveillant la potentielle approche des gardes comme à son habitude tandis que tu fais mine de t'intéresser aux étales. Iris a disparu, tu t'imagines qu'elle ne prend pas la rue principale. Ce serait idiot qu'on la voie venir.

Alors que tu n'es plus qu'à quelques pas du stand visé, un Cornèbre plonge en direction de ce dernier. Il referme ses serres sur plusieurs bijoux exposés pour les clients et s'envole directement vers toi. L'oiseau d'Iris. C'est volontairement qu'il ne prend pas de hauteur assez vite pour t'esquiver lorsque tu tentes de l'arrêter. Tes mains gantées effleurent ses serres, le faisant lâcher un bracelet et perdre un peu d'équilibre.

« Aïe, je vais avoir besoin d'aide. » grommelles-tu quand l'oiseau t'assène un violent coup de bec en représailles

Violent d'apparence, du moins: Cyclamen l'a affronté, tu le sais plus fort que ça. Le Cornèbre continue sa fuite, mais encore une fois, tu ne le laisses pas aller trop loin. La vendeuse devrait maintenant avoir quitté son stand, si elle compte t'aider à récupérer sa marchandise. Tu ne la regardes pas, rattrapant une patte de l'oiseau pour l'attirer vers le sol avant qu'il ne te fasse lâcher à nouveau. Il ne faudra pas longtemps à Iris pour récupérer l'argent, si la jeune femme s'est éloignée.

et tu espères que c'est le cas
l'oiseau commence à vraiment te faire mal

@Cherry les phrases en italique sont en kalosien

Cel parle en #9399b1
Awful




FicheRépertoireJournal


Merci Ney, c'est de toute beauté keur leur lov



Merci Yuki pour ce rappel (et le joli sprite), au cas où on aie un jour pris Cél au sérieux keur leur lov
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hastérion :: Aros :: Avenue Portuaire-
Sauter vers: